Telenet rachète Base et son réseau de téléphonie mobile : vers plus ou moins de concurrence?

Rien ne dit, pour le moment, que la marque Base s'effacera un jour au profit de Telenet.
Rien ne dit, pour le moment, que la marque Base s'effacera un jour au profit de Telenet. - © SISKA GREMMELPREZ - BELGA

Telenet a déboursé 1,325 milliard d'euros pour acquérir l'opérateur de téléphonie mobile Base. Le groupe de télécommunication flamand met ainsi la main sur le troisième réseau GSM belge, après ceux de Proximus et Mobistar. Telenet sera, comme Proximus, capable de fournir ses clients, avec ses propres outils, en téléphonie fixe, téléphonie mobile, en internet et en télévision.

Le patron de Telenet, John Porter est plutôt content. Pour 1,325 milliard d’euros, il s’offre un réseau de GSM, celui de Base, que KPN souhaitait vendre depuis longtemps.

Telenet, présent surtout en Flandre et à Bruxelles, vendait déjà à ses clients des offres de téléphonie mobile. Mais il le faisait en utilisant le réseau de Mobistar. Telenet est lié par un accord commercial à Mobistar jusqu'à la fin 2017. Les communications de plus de 900 000 clients mobiles de Telenet transitent ainsi par le réseau de Mobistar. Après 2017, Telenet sera libre de se passer de Mobistar, si le réseau GSM de Base est entretemps devenu suffisamment efficace. John Porter, Administrateur délégué de Telenet : "D’ici là, nous aurons terminé la transaction et commencé à investir dans le réseau (ndlr : de Base), pour améliorer la couverture et augmenter la capacité du réseau pour y amener nos clients et de nouveau clients, avec plus d’accès aux données".

Telenet est en passe de devenir le second groupe en Belgique

Pour les clients de Base, pour le moment, rien ne changera non plus, à part des améliorations progressives du réseau. John Porter avoue d'ailleurs aimer la marque "Base", proche d'un public jeune.  Rien ne dit donc, pour le moment, que la marque Base s'effacera un jour au profit de Telenet.

Avec cette acquisition, Telenet se positionne clairement face à Proximus, ex-Belgacom.  Telenet est en passe de devenir le second groupe en Belgique capable de fournir, avec ses propres moyens, de la téléphonie fixe, de la téléphonie mobile, de la TV et de l’internet.

Chez Proximus, l'administratrice déléguée, Dominique Leroy, explique que c'est la stratégie que beaucoup de groupes de télécommunications mènent, en Europe, notamment.  C'est ce que Proximus a fait depuis plusieurs années en proposant à ses clients plusieurs services simultanément, sous une même marque  : " On voit que l’ensemble du marché va vers cette stratégie-là. Le client veut disposer de ses données partout, sans tenir compte  du fait qu'il s'agit d'un réseau fixe, d'un réseau mobile ou d'un réseau wifi "

Bientôt un duopole?

Certains s’inquiètent déjà. Le marché belge des télécommunications se tourne-t-il vers un duopole Proximus-Telenet?  Il est un fait que Base bousculait la concurrence. Car plusieurs opérateurs, comme des chaînes de magasins ou des chaînes de TV et radios vendaient des offres de téléphonie mobile en utilisant le réseau de Base.  Le ministre des Télécoms, Alexander De Croo, a déjà chargé le régulateur, l'IBPT, l'Institut belge des services postaux et des télécommunications d'examiner si la concurrence était en danger.  Selon le ministre, il faut que tous ces opérateurs alternatifs puissent continuer à exister : "Ces petits opérateurs sont très importants. Parce que souvent, ils choisissent une niche de consommateurs pour lesquels ils font des offres innovantes et souvent pas très chères. Donc, cela garde beaucoup de pression sur le marché".

"Mobistar, nouveau challenger?

Grégoire Bourguignon, conseiller pour le courtier en télécommunications Astel, ne dit pas autre chose : "Base était le challenger du marché. Base tirait les prix vers le bas, innovait avec des offres tarifaires nouvelles. Si Base est dans le giron de Telenet, on peut peu-être s'attendre à ce que cela soit moins le cas. C'est Mobistar qui deviendrait alors le nouveau challenger du marché".

Quelle sera la capacité de réaction de Mobistar pour résister aux deux blocs Proximus et Telenet ? Pour le moment, Mobistar dispose de son réseau de téléphonie mobile. Il a jadis abandonné son offre de télévision qui n'avait pas rencontré le succès escompté. Il a aussi décidé d'arrêter de commercialiser des services de téléphonie fixe. Mobistar a souvent dénoncé les règles du marché des télécommunications qui ne lui permettent pas d'utiliser correctement les infrastructures existantes en Belgique. A ce titre, Mobistar a, une nouvelle fois réclamé aujourd'hui, que les autorités de la concurrence belge fassent tout pour permettre un accès aux réseaux câblés belges. Il n'y a désormais plus que par ce biais que Mobistar parviendra vraiment à concurrencer Proximus et Telenet dans la téléphonie, l’internet et la télévision. 

J-F. Noulet

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK