Télécoms: les Belges paient-ils vraiment plus cher que leurs voisins?

Télécoms: Les Belges paient-ils vraiment plus cher que leurs voisins?
Télécoms: Les Belges paient-ils vraiment plus cher que leurs voisins? - © JAMES ARTHUR GEKIERE - BELGA

Proximus a annoncé cette semaine une réduction de ses coûts opérationnels et des suppressions d'emplois…malgré des services qui sont souvent considérés comme onéreux, en Belgique. C'est un refrain qui tourne comme une plainte lancinante: Connexion internet, ligne fixe, internet mobile...nous paierions trop cher. Est-ce que, vraiment, les Belges paient plus cher que dans les pays voisins?

L'impression de "la facture qui augmente"

L'impression est indéniable. Surtout si voyez passer dans les gros titres, des "Proximus va augmenter ses tarifs", qui donnent à croire que des tarifs élevés continuent d'être augmentés et que le consommateur est pressé comme un citron. Sauf que chez Proximus, seuls les packs sont concernés par cette mesures de début janvier: en guise d'exemple, l’abonnement TV-internet-Fixe-& Mobile est passé de 91 à 93 € par mois. Soit une augmentation de 2,2%...moins que l'inflation - qui en décembre était à 2,34%.
Ou pour le dire autrement, les télécoms, ont augmenté moins vite que la moyenne de l'ensemble des prix.

Comme les fruits et le gaz naturel, les services combinés de télécommunications ont poussé l'indice des prix à la consommation vers le bas. Et cette tendance à la baisse n'est en fait pas nouvelle du tout, même sur une échelle de temps plus longue. Floriane De Kerchove, experte télécom chez Agoria: "Ces dix dernières années par exemple, les prix des télécoms ont diminué de 24 à 18 euros pour un paquet qui est en fait beaucoup plus important. Parce qu'aujourd'hui on reçoit beaucoup plus de données et de minutes d'appels dans un package pour un prix qui est moindre. Encore une pression supplémentaire sur les services classiques des opérateurs".

Une Belgique dans la moyenne

Dans son dernier comparatif international (avec la France, les Pays-bas, L'Allemagne et le Royaume-Uni), l'IBPT, souligne que sur  715 plans tarifaires comparés, les différences de prix entre les différents pays sont de moins en moins marquées - et que les résultats de la Belgique sont moyens pour "tous les profils". Donc, s'il on regarde l'ensemble des offres télécoms - fixe, mobile, prépayé, différents packs,... chez nous et dans les pays voisins...la Belgique est en fait dans la moyenne.

Sur 715 plans tarifaires dans 6 pays : la Belgique dans la moyenne

"Le réseau belge est d'une très bonne qualité par rapport à d'autres pays. Donc la couverture, par exemple de zones, même plus rurales en Wallonie. Si l'on va en France, on constatez que certaines zones ne sont pas du tout couvertes".

L'infrastructure a un coût

En France, mais en Allemagne aussi, la question de la couverture du réseau est épineuse, en particulier pour les zones rurales.
Et donc si vous n'avez pas de réseau, ni fixe ni mobile, le plan tarifaire a beau être avantageux, ça ne vous permet pas de communiquer. Les enjeux du secteur télécom vont bien au-delà des grilles tarifaires. Surtout si on parle des investissements nécessaires à la création et l'entretien d'un réseau performant - comme la 5G à venir. Or les opérateurs belges "investissent 23% de leur chiffre d'affaires" - entre autres dans l'infrastructure, une proportion beaucoup plus élevée que dans la plupart des secteurs économiques.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK