Télécom: Base fait son nettoyage de printemps

La direction de Base Company au grand complet pour lancer sa campagne de printemps. Au centre: Jos Donvil (CEO) et Nico Vandecaveye (COO)
La direction de Base Company au grand complet pour lancer sa campagne de printemps. Au centre: Jos Donvil (CEO) et Nico Vandecaveye (COO) - © RTBF

Nouveau nom, nouveaux tarifs et nouveau réseau data pour le plus petit des trois opérateurs historiques en quête de nouvelles parts de marché. Son argument principal n’a pas changé: le prix.

D’abord un changement purement cosmétique: la filiale Belux de KPN ne s’appelle plus "KPN Groupe Belgium", mais Base Company, pour se calquer sur le nom de ses produits. 

Vient ensuite un changement tarifaire de taille puisque tous les prix ont été modifiés, pour les cartes prépayées comme pour les abonnements et pour les particuliers comme pour les entreprises. Sans entrer dans les détails, il existe un forfait comprenant les appels téléphoniques et les SMS illimités ainsi que 2 Go de data pour 39 euros. La fourchette des prix mensuels se situe entre 9 euros et 59 euros. 

Réseau Data deux fois plus rapide

Le réseau Data (transmission de données) passe quand à lui à la vitesse supérieure avec une technologie "Dual carrier" qui double la vitesse de transfert d’une connexion 3G en associant deux bandes passante de 5 MHz. (42 Mb/s au lieu de 21 Mb/s maximum) Une vitesse toute théorique, mais qui permet d’approcher les 6 Mb/s en moyenne. Base promet une couverture en Dual 3G de 61% sur le territoire belge (25 villes). Avec toutefois un handicap de taille: il faudra pour cela posséder un smartphone récent, dans une gamme de prix généralement élevée. (iPhone 5, Samsung Galaxy SIII LTE,  Nokia Lumia 920, BB10Z, Sony Z …).

Déjà utilisé dans les pays voisins, le "Dual carrier" est une première en Belgique mais pas une exclusivité Base et pourrait très bien apparaître chez d’autres opérateurs. Jos Donvil, patron de Base Company n’a pas évoqué l'avenir  4G de Base, mais promet une annonce "encore en 2013".

Avec 20,6% de parts de marché (en valeur chiffres 4ème trimestre 2012), Base doit faire face à plusieurs défis. Notamment celui de sa clientèle professionnelle qui ne représente encore qu’un tiers de ses revenus. La nouvelle offre a pour ambition déclarée de reprendre du poil de la bête en attirant à la fois par le portefeuille et l’attrait technologique. Les réactions de Proximus, Mobistar et Telenet ne devraient pas se faire attendre.

Jean-Claude Verset

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK