Taxe carbone: Hong Kong Airlines envisage d'annuler sa commande d'A380

Cette législation européenne, entrée en vigueur le 1er janvier 2012, oblige les compagnies opérant dans l'Union européenne, quelle que soit leur nationalité, à acheter l'équivalent de 15% de leurs émissions de CO2, soit 32 millions de tonnes, pour lutter contre le réchauffement climatique.

Pékin a interdit aux compagnies chinoises de se conformer à cette législation.

Hong Kong Airlines, filiale du transporteur chinois Hainan Airlines, a indiqué être sous pression pour annuler sa commande, estimée à 3,8 milliards de dollars US à prix catalogue, selon le quotidien de Hong Kong, le South China Morning Post.

"Nous ne pouvons pas faire quelque chose qui est contre l'intérêt de notre pays", a déclaré le président de Hong Kong Airlines, Yang Jianhong, selon le quotidien.

La compagnie ne pouvait pas être jointe dans l'immédiat.

A Singapour, un porte-parole d'Airbus a indiqué à l'AFP qu'"il n'y avait pas pour le moment de changement sur le statut de la commande".

La livraison du premier A380 pour Hong Kong Airlines est prévue pour 2015.

La Chine, de même que les Etats-Unis, l'Inde et la Russie, s'oppose à cette taxe.

Les compagnies devront s'acquitter de cette obligation au printemps 2013. Si elles ne se plient pas à la loi européenne, elles devront payer des amendes d'un montant de 100 euros par tonne de CO2 et pourront être interdites de vol dans l'Union.


Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK