Suppression d'emplois, transformation... 2019 sera une année décisive pour la grande distribution

2018 a mal commencé sur le plan social avec l’annonce de la suppression de 1200 emplois chez Carrefour. Presque un an plus tard, 450 employés ont déjà quitté l'entreprise. Le chiffre des départs a été revu à la baisse pendant les négociations sociales, il y aura finalement 1000 suppressions d'emploi, sans aucun licenciement sec. Il s'agit en réalité de départs volontaires et de prépensions. 

Et il n’y a pas que Carrefour qui a marqué les esprits. D’autres grandes enseignes ont aussi annoncé des plans de restructuration cette année, Mestdagh notamment. IL faut dire que secteur est en pleine mutation. Tout d'abord, parce qu’il y a plus de concurrence, il y a des nouvelles enseignes qui arrivent en Belgique depuis l’étranger. Ensuite, parce qu’il y a le commerce électronique et le hard discount qui monte en gamme, et parce qu’il y a les habitudes des consommateurs qui changent.  Tout ça est compliqué à gérer pour les gros acteurs traditionnels, et pour eux, 2019 sera une année décisive.

L'année de la vérité

"La totalité du secteur est en difficulté et le sera encore probablement plus en 2019", explique Pierre-Alexandre Billiet, spécialiste de la grande distribution chez Gondola. "On l’a vu pour Carrefour, mais également pour d’autres grands groupes dont on pensait qu’ils étaient à l’abri des changements — pensez à Ikea, pensez à H&M, pensez à C&A. Toutes ces enseignes sont aujourd’hui logées à la même réalité, c’est-à-dire un changement fondamental en 2018. Elles devront venir avec des nouveaux plans et voir les résultats en 2019. 2019 est vraiment l’année de vérité pour la grande distribution." 

Selon Pierre-Alexandre Billiet, il s'agit plus d'une transformation du secteur que d'une réelle hécatombe. Il y a beaucoup de licenciements, mais il y a aussi par ailleurs des embauches. Le tout est de savoir si les uns compenseront les autres. "La totalité de la grande distribution en Belgique représente à peu près 430 000 emplois, avec une grande partie d’emplois qui sont des emplois moins qualifiés, et donc qui seront mis en difficulté à l’avenir", explique-t-il. "Carrefour prend distance de certains employés, mais recrute en même temps plutôt des profils digitaux, marketing, analyse data, financiers. Mais c’est vrai qu’il y a une perte nette sur la totalité des emplois."

En perspective, 2019 est donc une année plutôt morose mais décisive pour la grande distribution. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK