Superordinateurs: une guerre économique d'envergure mondiale

 Le superordinateur Joliot-Curie de ATOS (France).
Le superordinateur Joliot-Curie de ATOS (France). - © STEPHANE DE SAKUTIN - AFP

HP entreprise rachète Cray, le spécialiste des monstres informatiques, pour 1,3 milliard de dollars. Un superordinateur, ou supercalculateur, est un ordinateur conçu pour atteindre les plus hautes performances possibles. Il s’agit d’un énorme ordinateur disposant de plusieurs milliers de processeurs. La puissance d’un supercalculateur est très relative dans le temps, puisqu’un PC actuel atteint les performances d’un supercalculateur des années 90.

Mais cela, c’était avant. Aujourd’hui un supercalculateur peut atteindre une puissance de millions de milliards (téraflops) d’opérations par seconde. Et les ingénieurs aéronautiques, par exemple, affirment que leurs besoins en calcul augmentent chaque année de 70 à 100%. Une course sans fin.

A quoi est utilisé un supercalculateur?

Sa mission est principalement d’effectuer des simulations dans tous les domaines imaginables : l’industrie, le climat, la météo, la génétique. Concrètement il s’agit d’accélérer les phases de test pour faire gagner du temps aux chercheurs. Cela permet aussi de réaliser des simulations numériques pour éviter de mener des expériences qui présentent des risques. Dans le domaine de la sécurité nucléaire par exemple.

Pour donner un exemple concret, en France, le CNRS va disposer d’un supercalculateur consacré à l’intelligence artificielle. Il traitera de questions de génomique dans le cadre d’une médecine personnalisée. Cette puissance de calcul permettra des diagnostics plus fiables et des traitements adaptés à chaque individu.

Le supercalculateur s’occupera aussi de traduction automatique et de développement de jeux. Car ces machines super puissantes sont un impératif dans la compétition mondiale à laquelle se livrent les grandes puissances économiques.

Exaflop, le mur du son de la puissance informatique

Actuellement, le plus puissant des calculateurs est le Summit qui atteint les 200 téraflops. Mais cette année, un nouveau cap sera franchi, celui de l’exaflop, soit une puissance de calcul d’un milliard de milliards d’opérations par seconde. (Le flop signifie opération à virgule flottante – floting point operation- par seconde). C’est le Saint-Graal des informaticiens.

Comparable au programme Apollo

Tout le monde connaît le programme Apollo lancé par John F. Kennedy pour marcher sur la Lune avant les Soviétiques. En 2015, le président Obama avait, lui aussi, lancé un vaste programme pour que les Etats-Unis soient les premiers à annoncer ce calculateur "Exascale" Et ce but pourrait être atteint.

Cray, le spécialiste des mégaordianteurs promet un supercalculateur exaflopique Aurora Pour 2021. Destiné au département américain à l’Energie, il aura une puissance de calcul d’environ 1 exaflop.

Dans son sillage, apparaîtra dans le laboratoire National Oak Ridge un ordinateur de 1,5 exaflop. Son nom : "Frontier" et son prix : 700 millions de dollars. Le supercalculateur Frontier sera un data center à lui tout seul.

Dans le même temps, Le secrétaire américain à l’Énergie, Rick Perry assure que "La performance record de Frontier garantira à notre pays la capacité de diriger le monde dans le domaine".

Les Américains face à une (grosse) concurrence

De nombreux pays sont dans la course. Essentiellement la Chine et le Japon. Car l’autre gros bras des supercalculateurs est bien la Chine. Ce n’est peut-être qu’un effet d’annonce, mais l’Empire du Milieu a déjà fait savoir qu’il lancerait le premier supercalculateur de classe exascale en 2020. Une autre force de la Chine est de compter le plus grand nombre de supercalculateurs au monde. Deux fois plus que les Américains. La Chine classe ainsi 227 supercalculateurs au sein du Top500, contre 109 pour les États-Unis

Ensuite viennent le Japon et aussi la France. Ici, Bull (Atos) a annoncé un supercalculateur exaflopique pour 2020 sous le nom de Sequana, fourni par HPE.

L’avenir des supercalculateurs

L’avenir des supercalculateurs est dans l’informatique quantique. Cette technologie va accroître de manière exponentielle la rapidité de calcul d’un ordinateur actuel. Ces ordinateurs encore sous forme de prototype vont faire exploser les développements en matière d’intelligence artificielle et permettront au robot de pratiquer l’autoapprentissage. Et leur puissance sera telle qu’aucun code secret ne pourra plus lui résister. Mais ça, ce n’est pas -encore- pour tout de suite.

Archives : Journal télévisé 20/01/2014

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK