Supermarchés et covid-19 : un préaccord social chez Aldi

La consultation du personnel a commencé dans les magasins liégeois de la chaîne Aldi
La consultation du personnel a commencé dans les magasins liégeois de la chaîne Aldi - © Tous droits réservés

Alors qu’un mouvement de grogne commence au sein de l’enseigne Delhaize, des négociations ont abouti à un projet d’accord pour les sept mille employés de la chaîne Aldi. Il prévoit, pour les salariés du secteur de vente, cinq jours de congés extralégaux. Les gens sous contrat à durée déterminée, les intérimaires et les étudiants sont inclus dans les personnels qui peuvent en bénéficier, évidemment en proportion des heures prestées pendant la crise sanitaire. Une augmentation d’1€ de la part patronale dans les chèques-repas est également annoncée, de même que 300€ de bons de réductions à valoir sur des achats effectués dans les supermarchés Aldi. Selon nos informations, il reste à régler quelques modalités techniques pour calculer en détail ce que les travailleurs à temps partiel vont réellement recevoir, et ils sont les plus nombreux au sein de l’entreprise.

Le texte est actuellement soumis aux affiliés par les délégués syndicaux, magasin par magasin. Les premières réactions semblent mitigées. C’est que la problématique des compensations ou des récompenses se chevauche avec des questions plus sécuritaires. Le groupe Aldi, par exemple, ne poste toujours pas des gardes pour régler les flux de clients à l’entrée de ses succursales jusqu’à l’heure de fermeture en fin d’après-midi, et c’est une revendication souvent entendue.

Une négociation doit commencer ce jeudi pour la société Lidl.