Statut unique ouvrier-employé: la CSC lance une campagne d'information

Les partenaires sociaux ont récemment échoué à trouver un accord sur le dossier, passant la main au gouvernement. Ce dernier est censé présenter une proposition "de base" à l'issue du contrôle budgétaire et de la réforme de l'Etat. "Depuis, nous n'avons eu aucun retour, si ce n'est des échos selon lesquels cette proposition ne serait pas sur la table avant le 1er mai", a expliqué le président de la CSC.

C'est dans ce contexte que le syndicat chrétien s'apprête à lancer une campagne d'informations. Le 17 avril, notamment, les travailleurs seront informés grâce à la distribution de tracts ou à des sessions dans les entreprises. Des réunions avec les employeurs au sein des commissions paritaires sont également prévues. Par ailleurs, le 22 avril, la CSC rendra visite aux sièges des différents partis.

Ce que demande le syndicat : un nouveau statut pour les travailleurs, plus "simple, transparent et solidaire. Il doit y avoir un équilibre global, pour les travailleurs et pour les employeurs car nous ne souhaitons pas créer un handicap compétitif impossible à combler. Il faut également un équilibre pour les finances publiques", a poursuivi Marc Leemans.

Selon ce dernier, l'harmonisation des statuts ne pourra être une réalité le 8 juillet, date butoir fixée par la Cour constitutionnelle. "Une période de transition sera nécessaire. Elle pourra durer 2, 3 ou 4 ans mais le résultat final doit être clair."

Le président de la CSC a enfin regretté l'absence d'un front commun du côté syndical, la FGTB et la CNE ayant pour leur part appelé à une journée d'actions le 25 avril. "Cette situation ne facilite pas les discussions et n'aide pas les partenaires sociaux à travailler sereinement", a-t-il conclu.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK