Stade national: un manque à gagner d'au moins 80 millions d'euros

Le retrait de Bruxelles comme ville hôte de l'Euro 2020 prive les économies bruxelloise et belge d'au moins 80 millions d'euros d'impact direct en rentrées financières pour les seuls secteurs de l'Horeca et du commerce de détail, déplorent ce vendredi le Syndicat Neutre pour Indépendants (SNI) et la Fédération Horeca Bruxelles.

Dans un communiqué commun, les deux organisations soulignent que la Belgique se prive aussi d'une visibilité internationale "indispensable pour sa crédibilité et son image touristique".

Jeudi, les instances européennes de football (UEFA) ont décidé de retirer le projet belge de stade national pour l'Euro 2020 en raison des difficultés liées à la construction de la nouvelle enceinte.

"Des politiques d'obstruction tant régionales que communales"

Selon le SNI et Horeca Bruxelles, au-delà des rentrées financières, l'organisation de plusieurs matchs de la compétition aurait créé des emplois générés par l'activité supplémentaire dans les domaines de la restauration, de la sécurité ou encore de la communication.

"Tout cela est dû à des politiques d'obstruction tant régionales que communales qui empêchent tous les grands projets entre les Régions", dénoncent les organisations.

"À l'avenir, la rénovation du stade roi Baudouin s'impose et semble la solution la plus raisonnable si nous voulons rester dans la course".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK