Solvay va supprimer 101 emplois au sein de son siège de Neder-over-Heembeek

Solvay va supprimer 101 emplois au sein de son siège de Neder-over-Heembeek
Solvay va supprimer 101 emplois au sein de son siège de Neder-over-Heembeek - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

La direction de Solvay a annoncé mercredi matin au cours d'un conseil d'entreprise extraordinaire son intention de supprimer 101 postes de son site de Neder-over-Heembeek, ainsi que le transfert de 15 emplois vers d'autres sites du groupe. Trente-sept nouvelles affectations y seront par ailleurs crées. La perte "nette" d'emplois devrait dès lors être d'environ 80 postes, surtout des cadres, sur les 900 qui travaillent sur ce site bruxellois.

Ce sont "principalement les fonctions de support qui seraient touchées", précise Michel Barbuto, permanent CNE. Fonctions de support RH, les facilités, la communication, l'informatique, la communication, les finances, les achats et les fonctions industrielles, stratégiques et juridiques – et donc "pas le cœur d’activité du site bruxellois" de Solvay - la recherche.

Ce que confirme le groupe Solvay, qui précise que "la décision de mettre en œuvre le nouveau modèle opérationnel pour les activités de support sera prise après une phase de consultation. La mise en œuvre devrait commencer au deuxième trimestre 2021 et se clôturer à la mi-2022. En Belgique, il s'agirait de 101 positions potentiellement impactées et la création de 37 nouveaux postes."

Et Solvay d'évoquer une "nouvelle réalité économique consécutive à la pandémie de la COVID-19", qui aurait "accéléré la réorganisation" du groupe. Une organisation qui se veut plus centralisée que par le passé. Côté syndical, on se montre tout sauf surpris.

Michel Barbuto, permanent CNE parle même de "restructurations tout à fait classiques dans le secteur. En plus, la nouvelle directrice a voulu marquer de sa patte, sa présence. Cette restructuration s'inscrit dans une volonté de diminuer certains services annexes pour éviter d'avoir des doublons. On peut entendre certains arguments de la direction, mais cela se traduit de manière assez violente en termes d'impact sur l'emploi - et en tant que syndicats, on ne s'inscrit pas du tout là-dedans".

Concernant les autres sites du groupe, à l'international - les syndicats assurent que Solvay compte supprimer de l'ordre de 900 emplois sur un total de 24.000 actuellement. Une intention qui corroborerait les estimations concernant les effectifs globaux de Solvay, dont L’Echo et De Tijd faisaient mention ce mercredi - mais qui, à ce stade, n'a pas pu être confirmée officiellement.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK