Soldes d'été: un coup de mou causé par une météo défavorable

Bilan médiocre des soldes d'été
Bilan médiocre des soldes d'été - © JASPER JACOBS - BELGA

Les organisations de commerçants annoncent des ventes en baisse lors des soldes d’été qui se terminent. Parmi les causes possibles de ce "coup de mou" : la météo défavorable et le succès des ventes en ligne.

L'UCM a constaté une baisse des ventes lors des soldes d'été après avoir mené un "coup de sonde" auprès de commerçants de proximité de Wallonie et de Bruxelles. "Pour la plupart, le chiffre d'affaires du mois de juillet est équivalent ou en baisse par rapport à celui réalisé lors des soldes d'été 2013", indique l'UCM.

L'UCM tire un bilan varié selon les provinces. Ainsi, le Brabant wallon se distingue dans le bon sens: les commerçants annoncent le plus souvent un statu quo, voire une légère hausse de quelques pour cent. "Dans le Hainaut en revanche, la tendance à la baisse est plus marquée avec des chutes parfois importantes. On constate aussi que c'est dans les noyaux commerciaux les plus dynamiques en termes d'animations commerciales que le bilan est le plus positif", souligne l'UCM.

"En 2013, les stocks étaient très importants suite au printemps pluvieux, qui avait fortement pesé sur les ventes des mois de mai et de juin. Cette année, grâce à un temps plus clément, les commerçants ont mieux vendu avant les soldes et donc logiquement un peu moins pendant les soldes."

La météo du mois de juillet, elle, n'a pas été favorable, selon les commerçants interrogés. "Soit il a fait mauvais avec les fortes pluies du début du mois, soit il a fait trop chaud, ce qui détourne les clients des commerces", explique l'UCM.

Baisse de 2%

A l'instar de l'Union des Classes Moyennes, Comeos tire un bilan "médiocre" des soldes d'été qui s'achèvent ce jeudi. Le chiffre d'affaires est en baisse de 2%, indique la fédération du commerce et des services.

Les ventes en ligne ont légèrement augmenté (+2%), sans toutefois compenser la baisse générale du chiffre d'affaires, relève Comeos.

La fédération avance la météo comme principal facteur. Le beau temps en juin qui a poussé les consommateurs à acheter des articles estivaux avant le début des soldes, tandis que durant le mois de juillet, il a soit trop plu, soit fait trop chaud.

L'enquête révèle également que la nouvelle collection s'est bien vendue et que les centres commerciaux ont enregistré une fréquentation élevée en raison des fortes pluies.

Bilan morose

Le Syndicat neutre pour indépendants (SNI) fait état d'une baisse de 1,5% par rapport à juillet 2013. Unizo évoque même un recul de 6%.

Unizo et sa filiale Mode Unie estiment que la météo a particulièrement pesé dans ce bilan morose. Le début du mois a été assez pluvieux alors que le restant a été tellement chaud que cela n'a pas incité les citoyens à faire du shopping. "Le consommateur semble également avoir échelonné ses achats. Avant les soldes, les ventes ont été bonnes", explique une porte-parole de l'organisation des entrepreneurs indépendants. "Les soldes de l'été 2013 avaient en outre été particulièrement bonnes, avec une hausse de 5%", rappelle-t-elle.

Pour le SNI, le printemps radieux a poussé les consommateurs à s'équiper en tenues estivales plus tôt que prévu. Les ventes en ligne de vêtements ont par ailleurs progressé, selon le Syndicat, qui rejoint les constatations de l'UCM et de Comeos.

D'après Belga