SNCB: gros cafouillage au MR sur le montant des économies à réaliser

SNCB: gros cafouillage au MR sur le montant des économies à réaliser
2 images
SNCB: gros cafouillage au MR sur le montant des économies à réaliser - © JASPER JACOBS - BELGA

Le montant des économies à réaliser pour la SNCB pendant la nouvelle législature sème la confusion. Lors de la déclaration de politique générale cette semaine à la Chambre, la ministre de la Mobilité annonçait un montant de 2,1 milliards, déclenchant la colère des syndicats. Aujourd’hui, elle revient en arrière et rabaisse l’addition à 663 millions, reconnaissant une certaine "confusion". Ce que l’Ecolo Marcel Cheron conteste formellement: ce sera 2,1 milliards, dit-il. En fait, les deux chiffres sont bons : sur 5 ans, la SNCB perdra bien 2,1 milliards. Mais la différence entre les budgets 2014 et 2019 est bien de 663 millions.

"Nous nous sommes trompés", reconnaissait vendredi le cabinet de la ministre de la Mobilité Jacqueline Galant. "On ne sait pas comment cette erreur s'est produite. Peut-être y a-t-il eu une confusion avec la dette d'Infrabel, le gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire ? Le hasard fait que celle-ci est de 2,1 milliards d'euros."

Samedi, la ministre MR de la Mobilité Jacqueline Galant reconnait cette "confusion" entre le montant de la dette d'Infrabel et les économies à réaliser à la SNCB. Des économies qui devraient selon elle s'élever en tout à 663 millions d'euros, donc, et plus à 2,1 milliards. Un effort bien moins important que ce qui avait été annoncé lors de la déclaration gouvernementale.

Faux, répond l'Ecolo Marcel Cheron qui se dit "frappé par un tel amateurisme". Pour lui, le "le gouvernement patauge complètement sur ce qui est de l'ordre du structurel ou du calcul de l'addition sur l'ensemble de la législature". Il assure qu'en tout, il faudra bien réaliser 2,1 milliards d'économies d'ici 2019 à la SNCB. Sur 5 ans, donc. Soit 15% de ces 5 années de dotation.

Les 663 millions correspondent au différentiel 2014-2019.

"Manque de sérieux"

Dans l'opposition, Ecolo-Groen demandera au gouvernement qu'il fasse la clarté alors que la ministre de la Mobilité Jacqueline Galant dit aujourd'hui "exactement l'inverse" de ce qu'elle a avancé au parlement. Les Verts parlent de "camouflage" et d'"amateurisme". Selon eux, la SNCB devra bel et bien économiser 2,1 milliards d'euros sur la législature, "les tableaux budgétaires sont clairs" à cet égard. Le débat est important, il y va de l'intérêt des navetteurs, rappellent-ils.

Le cdH est d'avis que "les navetteurs et les travailleurs de la SNCB méritent mieux que cette légèreté et cette incompétence". Les députées Vanessa Matz et Isabelle Poncelet demandent que se réunisse au plus vite de la Commission de l'Infrastructure de la Chambre afin que la ministre Galant vienne s'expliquer "clairement et sans erreur" sur les chiffres de la SNCB ainsi que sur les mesures qu'elle compte prendre pour arriver au chiffre de 663 millions d'économie à la SNCB.

Dès la publication de cet important montant de 2,1 milliards, la grogne est montée côté syndical. Vendredi, une grève spontanée a même éclaté à La Louvière. Aujourd'hui, ce cafouillage fait donc bien entendu réagir les syndicats.

Isabelle Bertrand, secrétaire nationale de la CSC-transcom, parle de "manque de sérieux" : "Cela me donne envie de sourire mais je ne devrais pas. On ne peut pas annoncer une économie de 2,1 milliards puis revenir sur ses propos quelques jours plus tard en mettant en avant une erreur de communication", dit-elle.

Pour elle, "cette situation est révélatrice du manque de sérieux avec lequel on traite le dossier de la SNCB".

Mais Jacqueline Galant estime quant à elle que "cette rectification en termes de chiffres ne change rien" car "il faut quand même faire des économies", dit-elle en évoquant tout de même une "une nouvelle rassurante".

RTBF

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK