Smartbeam, logiciel belge de gestion financière des chantiers, part à l'assaut de l'Europe

Promoteurs immobiliers, architectes, entreprises générales de construction… Tout qui a déjà vécu la réalité d’un chantier de construction le sait : les acteurs sont nombreux et parfois difficiles à coordonner. Le secteur est en fait extrêmement fragmenté. Et pour certaines tâches administratives, comme émettre des appels d’offres ou gérer le budget d’un chantier en cours, les entreprises du secteur de la construction sont souvent peu outillées.

Objectif, devenir leader du marché européen pour la gestion financière des chantiers

Depuis 2017, Smartbeam propose son logiciel, à des entreprises de construction " pour avoir une vue commune sur les budgets des chantiers, et mieux tracer les changements, et les suppléments, depuis l’étude de prix jusqu’à la fin du chantier ", souligne Caroline Basqez, fondatrice de Smartbeam,

La France, après le Luxembourg

"Une entreprise générale peut ainsi envoyer une demande de prix à des sous-traitants, et en faire le suivi, de manière automatisée ". La start-up a une cinquantaine de clients belges – dont des noms comme Thomas & Piron et Louis De Waele – et comptabilise 6000 de ces demandes de prix. L’abonnement se paie 50 euros par mois, et par utilisateur.

L’objectif de Smartbeam, ouvert depuis peu au Luxembourg, est de se lancer sur le marché français, et à terme "d’être leader du marché européen pour la gestion financière des chantiers. Il existe déjà des logiciels concurrents, mais qui ne permettent pas la collaboration entre acteurs – avec la fenêtre que nous proposons vers le chantier. Nos concurrents principaux, en fait, se situent aux Etats-Unis ".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK