Services publics: le patronat exige des centaines de millions d'économies

La FEB, représentée ici par Pieter Timmermans, a lancé un appel au gouvernement de Charles Michel pour faire encore plus d'économies dans les services publics déjà beaucoup mis à contribution depuis la crise bancaire de 2008-2009.
La FEB, représentée ici par Pieter Timmermans, a lancé un appel au gouvernement de Charles Michel pour faire encore plus d'économies dans les services publics déjà beaucoup mis à contribution depuis la crise bancaire de 2008-2009. - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

La Fédération des entreprises de Belgique (FEB) affirme qu'il reste des économies substantielles à réaliser dans les services publics, rapporte vendredi L'Echo.

La FEB se base sur une comparaison européenne pour démontrer que la Belgique, avec 15,2% du produit intérieur brut (PIB) consacré aux services publics, est le pays qui dépense proportionnellement le plus.

France, Allemagne et Pays-Bas dépensent en moyenne 12,2%.

Des suppressions des lignes de train ou de bus ou des suppressions d'administration

Comme pistes d'économie, la FEB mise sur l'informatisation, la fusion de certaines administrations, la simplification de la législation ou encore la suppression des lignes de train ou de bus peu fréquentées.

"Plusieurs centaines de millions pourraient ainsi être récupérés sur un horizon de trois ans", assure Pieter Timmermans, administrateur délégué de la FEB.

Il précise que son appel n'est "pas contre l'administration". "Les entreprises et les citoyens ont au contraire besoin d'une fonction publique efficace qui se concentre sur ses missions essentielles".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK