Ryanair réagit à la grève des pilotes: "Nos pilotes en Allemagne bénéficient d'excellentes conditions de travail"

Kenny Jacobs, directeur marketing de Ryanair.
Kenny Jacobs, directeur marketing de Ryanair. - © FRANK RUMPENHORST - AFP

Plusieurs pays européens sont touchés par la grève des pilotes. C'est notamment le cas de la Suède et de l'Allemagne où des dizaines de pilotes ont arrêté de travailler. En Belgique, 82 vols ont été supprimés à l'aéroport de Charleroi et 26 à Brussels Airport, touchant 14.000 passagers. Le pendant allemand de la compagnie low cost réagit à ce mouvement de grève. 

Ryanair estime que cette grève est "inutile et injustifiée" et appelle à poursuivre les négociations plutôt que les grèves. Kenny Jacob, le directeur du marketing de la compagnie assure avoir envoyé une proposition révisée d'une convention collective du travail le 3 août et souligne l'intention de "travailler ensemble pour parvenir à un accord". 

Des pilotes 30% mieux payés que chez Eurowings

Le directeur marketing ajoute également que les pilotes allemands bénéficient "d'excellentes conditions de travail et sont payés jusqu'à 190.000€ par an en plus d'avantages supplémentaires comme une augmentation de salaire de 20% au début de cette année". "Les pilotes Ryanair gagnent au moins 30% de plus que les pilotes Eurowings et 20% de plus que les pilotes norvégiens" a-t-il ajouté. 

Kenny Jacobs juge également cette grève imprévue et avait demandé à être informé "au moins 7 jours à l'avance de toute action de grève" afin de pouvoir informer les clients des vols annulés pour avoir la possibilité de leur proposer des vols alternatifs ou des remboursements. "Ryanair est maintenant obligée d’annuler 250 vols de plus de 2400 vols prévus le vendredi 10 août. Nous nous excusons auprès de nos clients pour cette grève inutile et cette perturbation regrettable." 

Soutien des touristes

"Les pilotes sont prêts tout comme le personnel de cabine dans de nombreux pays. Ici en Allemagne, le personnel en a complètement marre de cette et va s'organiser pour faire changer Ryanair", a réagit Ingolf Schumacher du syndicat allemand des pilotes

De leur côté, les touriste bloqués à l'aéroport sont pris de court, mais comprennent le personnel de la compagnie low cost. "Bien sûr que je comprends leurs raisons. Cela tombe mal pour nous, mais ils doivent mettre la pression. S'ils font grève et que ça n'a aucun impact, alors ils ratent leur action", a jugé l'un d'entre eux. "Ce n'est pas juste qu'ils doivent travailler dans ces conditions juste parce que les gens veulent voyager pas cher", estime un autre. 

 

L'intégralité du sujet JT de 13h le 10 août:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK