Les 176 licenciements en Belgique seront évités, mais Ryanair a "forcé une diminution de salaire"

Ryanair : les 176 licenciements en Belgique seront évités
Ryanair : les 176 licenciements en Belgique seront évités - © Tous droits réservés

Bonne nouvelle sur le front de l'emploi : un protocole d'accord a été trouvé entre Ryanair et les syndicats. La compagnie irlandaise renonce au licenciement de 176 travailleurs. "C'est une victoire pour l'emploi" réagit Didier Lebbe, qui a mené ces négociations pour la CNE. 

C'est une victoire. On préserve l'emploi et on force Ryanair à respecter la législation

En échange, les membres du personnel de cabine de Ryanair verront leur salaire diminuer de 8%. "Mais dans les faits, vu que la plupart des stewards et hôtesses sont déjà au minimum légal, ils ne pourront pas descendre plus bas. Cette baisse de salaire concerne donc surtout les chefs de cabine". 

Pour compenser cette réduction de salaire, la CNE a négocié l'obtention de 19 jours de repos en plus (RTT), ainsi que la transformation de 50 contrats à durée déterminée en contrats à durée indéterminée. 

Les pilotes, quant à eux, avaient déjà signé un accord, acceptant également une diminution de leur salaire. Ils ont néanmoins soutenu les démarches de leurs collègues stewards et hôtesses. 

Une fois encore, ce sont les travailleurs qui doivent forcer Ryanair à respecter la législation

"Nous avons négocié jour et nuit pendant des mois", détaille Didier Lebbe. Le syndicaliste reste néanmoins critique sur les méthodes de la compagnie low-cost : "Ryanair a instrumentalisé la loi Renault, a utilisé la menace de licenciements pour forcer une diminution de salaire". 

"Ce qui est regrettable, c'est que cette compagnie est devenue tellement puissante que les législations européennes n'ont pas pu suivre, n'ont pas pu se coordonner pour faire pression sur Ryanair et obliger la compagnie à respecter les législations sociales"

Le protocole d'accord est conditionné au payement par Ryanair des augmentations sectorielles impayées depuis 2018. 

Un signal positif pour le secteur aérien

Ryanair emploie environ 500 personnes à l'aéroport de Charleroi et de Zaventem.

Le CEO de l'aéroport de Charleroi, Philippe Verdonck, a réagi : "C'est un signal plus que positif dans le contexte actuel. C'est une excellente nouvelle, avant tout pour les employés de Ryanair". 

Une nouvelle encourageante, dans un contexte très difficile pour l'ensemble du secteur aérien, alors que Ryanair prévoit la pire perte annuelle de son histoire. La compagnie low-cost a perdu 78% de ses passagers en 2020. Elle avait annoncé la suppression de 3000 emplois à travers l'Europe. 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK