Ryanair: le bénéfice net annuel grimpe de 10% malgré la crise des vols

Ryanair: le bénéfice net annuel grimpe de 10% malgré la crise des vols
Ryanair: le bénéfice net annuel grimpe de 10% malgré la crise des vols - © ERIC LALMAND - BELGA

La compagnie aérienne à bas coûts Ryanair a fait état lundi d'une hausse de 10% de son bénéfice net lors de son exercice annuel 2017-2018, malgré l'annulation de milliers de vols cet automne et cet hiver et même si la hausse des cours du pétrole assombrit son horizon.

Sur l'exercice allant du 1er avril 2017 au 31 mars 2018, la principale compagnie low-cost européenne a dégagé un bénéfice net de 1,450 milliard d'euros, conforme à ses prévisions, grâce à une progression de son trafic de passagers.

Le prix des billet a diminué de 3%

Elle a transporté en effet 130,3 millions de passagers pendant cet exercice comptable, soit 9% de plus sur un an et un nouveau record pour la compagnie irlandaise, qui a mis en avant ses progrès en Allemagne, en Italie et en Espagne.

Les prix de ses billets d'avion ont diminué en moyenne de 3%, à 39,40 euros par vol, faisant dire à l'entreprise qu'aucune autre "compagnie aérienne de l'UE ne peut battre Ryanair sur les prix".

Ses revenus auxiliaires (paiement pour un siège spécifique, un embarquement accéléré, une location de voiture, etc.) ont pour leur part grimpé de 13%, et au final le chiffre d'affaires de la compagnie a augmenté de 8%, à 7,151 milliards d'euros.

La compagnie irlandaise s'est félicitée de ce résultat obtenu "lors d'une année marquée par des capacités excédentaires sur le marché européen du transport aérien, ce qui a entraîné une baisse des prix des billets, mais aussi malgré un rebond des cours du pétrole et notre problème de planning de septembre 2017".

Ryanair a en effet connu une crise lorsqu'elle a dû annoncer à la mi-septembre, à la surprise générale, la suppression de 2.000 vols jusqu'à fin octobre. Puis fin septembre, la compagnie a dévoilé une nouvelle série d'annulations concernant 18.000 vols entre novembre et mars 2018.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK