Roumanie: plus de 110.000 porcs abattus en raison d'une peste africaine

Cadavre de porcs dans le sud de la Roumanie
Cadavre de porcs dans le sud de la Roumanie - © DANIEL MIHAILESCU - AFP

Plus de 110.000 porcs ont été abattus ces dernières semaines en Roumanie en raison d'une épidémie de peste porcine africaine qui menace de s'aggraver, alors que le gouvernement est accusé d'être intervenu trop tard pour tenter d'empêcher sa propagation.

Au total, 645 foyers de cette maladie, qui décime les porcs mais n'est pas contagieuse pour l'homme, ont été recensés dans huit départements, selon un rapport officiel diffusé vendredi.

Dans les villages touchés, les habitants contraints de sacrifier leurs porcs ne cachaient pas leur colère.

Avec près de 70.000 porcs abattus à ce jour, le département de Tulcea (est) est le plus durement touché.

Mises en cause pour leur réaction tardive, alors que le premier foyer a été détecté en juillet 2017 dans le nord-ouest du pays, les autorités pointent du doigt des sangliers porteurs du virus qui auraient franchi la frontière ukrainienne.

Par conséquent, le ministère des Eaux et Forêts envisage d'autoriser la chasse aux sangliers et autres animaux dans le delta du Danube, une zone protégée et classée au patrimoine mondial de l'Unesco.

"La chasse n'est pas une solution, au contraire, car elle risque de disloquer les troupeaux de sangliers infectés, qui entreront en contact avec d'autres troupeaux", a toutefois prévenu la Société ornithologique roumaine.

Endémique en Afrique sub-saharienne, la peste porcine africaine, une maladie pour laquelle il n'existe pas de remède à ce jour, a été signalée pour la première fois dans l'UE en 2014, en Lituanie. La Chine a détecté ses premiers cas cet été.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK