Ronaldo, véritable locomotive pour l'action en bourse de son club

Ce mardi soir, un retentissant triplé de Cristiano Ronaldo face à l’Atlético de Madrid a permis à son club de la Juventus de Turin de se qualifier pour les quarts de finale de la Ligue des champions. L’action du club transalpin a par la même occasion pu grimper en flèche à la Bourse de Milan.

Performances sportives déterminantes

Après la défaite subie 2-0 au match aller, la Juventus de Turin est parvenue à inverser la tendance lors du match retour des huitièmes de finale de la Ligue des Champions. C’est grâce à un triplé de Ronaldo que « la Vieille Dame » s’est largement imposée 3-0.

Des performances sportives de haut vol qui peuvent avoir une incidence importante sur le cours en bourse d’un club de football. C’est notamment le cas pour la Juventus de Turin dont le titre a décollé ce mercredi après-midi de façon spectaculaire, avec une hausse de 23% au plus haut de la matinée, avant de redescendre à 17,42% à la Bourse de Milan, clôturant la séance à 1,43 euro.

Au même titre que les bonnes performances, les défaites peuvent également plomber un indice boursier. C’est ce qui s’est passé lorsque la Juventus de Turin a essuyé une défaite contre cette même équipe de l’Atlético Madrid au match aller, avec une chute de près de 10% en bourse.

L’augmentation du cours du club observée cette semaine s’explique également par le fait qu’une élimination prématurée en Ligue des Champions implique que les dotations financières de l’UEFA soient moindres. Si l’action du club italien a donc augmenté si rapidement, c’est parce qu’il a empoché une importante somme de 10,5 millions d’euros grâce à cette qualification.

Montagnes russes

De nombreux clubs comme la Juventus sont aujourd’hui cotés en Bourse au sein de l’indice Stoxx Europe Football qui réunit de nombreux clubs européens. Celui-ci a progressé de 16,7% l’an dernier sur le marché. A titre comparatif, le CAC40, l’indice boursier français, ne progressait que de 10% sur la même période.

Depuis l’arrivée en juillet 2018 de l’attaquant portugais de 34 ans à Turin, le titre de la Juventus s’est largement envolé et a pris environ 55%. Il s’échangeait encore à 0,64 euro le 28 juin, date à laquelle les rumeurs sur sa venue avaient commencé à se concrétiser.

En septembre, soit quelques mois après l’arrivée de Ronaldo, le titre du club était monté jusqu’à 1,8064 euro (+180%), son maximum historique depuis son entrée en Bourse en 2001 avec des actions à hauteur de 3,7 euros.

Le cours du titre du club reste toutefois particulièrement fluctuant et même si celui-ci a énormément augmenté, il ne cesse de jouer aux montagnes russes. Le cours de l’action avait par exemple plongé de près de 10% à la Bourse de Milan lorsque la star avait été accusée de viol aux Etats-Unis.

Atout marketing

La venue de Cristiano Ronaldo s’inscrit dans un projet sportif mais surtout économique qui consiste à faire basculer la Juventus dans une nouvelle ère financière. En effet, la superstar du foot est un véritable atout marketing et a par exemple permis au club de gagner des millions de nouveaux followers sur les réseaux sociaux mais surtout de renégocier d’importants contrats.

En décembre, le club avait annoncé avoir prolongé son partenariat avec Adidas jusqu’en 2027, pour un montant de 408 millions d’euros sur huit ans, soit une valeur plus que doublée par rapport au contrat précédant qui prévoyait un versement fixe de 23,5 millions d’euros par an de la part de la marque aux trois bandes.

« CR7 » représentant un véritable empire financier à lui tout seul. Il n’est donc pas surprenant de constater que la présence du quintuple ballon d’or en Italie s’accompagne d’autres effets positifs pour l’indice en bourse du club comme l’augmentation du prix des abonnements et billets pour un match, une progression du taux de remplissage du stade mais aussi la vente de maillots et produits dérivés.

Aujourd’hui, la capitalisation du club turinois est estimée à plus d’un milliard d’euros, largement de quoi permettre aux actionnaires de se frotter les mainsPour rappel, la Juve avait dépensé plus de 100 millions d’euros l’été dernier pour aller arracher Ronaldo au Real Madrid. Son salaire est estimé à 31 millions d’euros par saison.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK