Réunion de crise pour aider le secteur automobile le 10 décembre à Bruxelles

Réunion de crise pour aider le secteur automobile le 10 décembre à Bruxelles
Réunion de crise pour aider le secteur automobile le 10 décembre à Bruxelles - © Tous droits réservés

Une réunion des ministres européens de l'Industrie est prévue le 10 décembre à Bruxelles pour "coordonner" les actions à entreprendre afin d'affronter la crise du secteur de l'automobile dans l'UE, a annoncé jeudi le commissaire européen, Antonio Tajani.

"Chaque fermeture d'usine est pour moi une blessure", a-t-il affirmé au cours d'une conférence de presse organisée pour présenter un plan d'action pour soutenir le secteur.

Le constructeur automobile Ford a décidé de fermer son usine de Genk fin 2013, pour transférer ses activités dans la région de Valence en Espagne. Plus de 10 000 emplois directs et indirects sont concernés. Et le groupe français PSA avait annoncé en juillet la fermeture de son site à Aulnay, près de Paris, en 2014.

"Si nous n'agissons pas, nous risquons d'avoir une fermeture d'usine chaque mois", a averti Antonio Tajani.

L'Union européenne compte sur son territoire 180 sites de production, auxquels sont liés des milliers de fournisseurs. Or le secteur est en situation de surcapacité en raison d'une chute de la demande. Une quinzaine d'usines produisent en deçà de 80% de leurs capacités, et sont donc menacées.

Antonio Tajani a affirmé qu'il était "contre les délocalisations". "Il est de mon devoir d'empêcher la fuite de l'industrie automobile de l'UE", a-t-il soutenu, tout en reconnaissant n'avoir aucun pouvoir pour contrer cette menace.

Antonio Tajani propose un plan d'action portant notamment sur l'innovation, l'ouverture des marchés extérieurs et l'anticipation des restructurations.

Pour préparer la réunion du mois de décembre, il a annoncé des rencontres avec les syndicats et les constructeurs, et a prévu un dîner de travail avec les ministres la veille du conseil.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK