Restructuration Mestdagh: "Il n'y a aucune volonté de sortir de l'impasse"

Restructuration Mestdagh: "Il n'y a aucune volonté de sortir de l'impasse"
2 images
Restructuration Mestdagh: "Il n'y a aucune volonté de sortir de l'impasse" - © Tous droits réservés

Selon Myriam Delmée (Setca), la négociation patine après une interruption de séance "décidée par la direction". Il n’y aurait, selon elle, "aucune volonté de sortir de l’impasse". Parmi un groupe  de travailleurs présents, un délégué syndical nous a déclaré que les blocages de livraison pourraient s’étendre aux magasins tenus par des franchisés.  

Dès ce vendredi matin, les travailleurs du groupe Mestdagh ont bloqué l'accès au dépôt logistique du groupe à Gosselies. Une moitié des magasins Carrefour Market gérés par cette entreprise est par ailleurs en grève, d'après les estimations des permanents syndicaux. Cette stratégie vise à mettre la pression sur la direction alors qu'une nouvelle rencontre se déroule ce vendredi après-midi.

Une  "full-polyvalence" qui fait peur 

Depuis l'annonce en mai dernier d'une restructuration et l'ouverture d'une procédure Renault, direction et syndicats ont multiplié les rencontres. Selon les syndicats, elles achoppent sur une série de points, dont certains sont jugés cruciaux comme la "full-polyvalence", les mutations obligatoires ou encore le volume d'heures dédiées à certains magasins.

"Nous pouvons accepter une certaine polyvalence mais nous voulons que celle-ci soit encadrée et organisée", a notamment indiqué Evelyne Zabus, permanente CNE.

Au niveau des heures de travail par magasin, les syndicats estiment que celles-ci sont souvent insuffisantes pour faire fonctionner certains magasins.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK