Restructuration chez Proximus : les RCC, une piste pour les travailleurs plus âgés?

Restructuration chez Proximus : les RCC, une piste pour les travailleurs plus âgés?
Restructuration chez Proximus : les RCC, une piste pour les travailleurs plus âgés? - © JAMES ARTHUR GEKIERE - BELGA

Lors d’une restructuration, afin d’éviter les licenciements secs, il est fréquent de chercher d’autres solutions, notamment pour les travailleurs les plus âgés.  Jadis, on parlait de prépension.  Actuellement, il s’agit de RCC, le régime de chômage avec complément d’entreprise. 

Dans le cadre du RCC, le travailleur licencié touche une allocation de chômage, comme tout chômeur, mais l’entreprise pour laquelle il travaillait avant son licenciement lui paie un complément. Il touchera ce complément jusqu’à l’âge de la pension.

 

Le RCC, possible à 58 ans ?

 

Dans sa volonté de retarder l’âge du départ à la retraite, le gouvernement a décidé de repousser à 59 ans l’âge minimum permettant de bénéficier du RCC et ce, à partir de 2019.   L’âge limite passerait à 60 ans en 2020. Cependant, la chute du gouvernement n’a pas permis de finaliser l’arrêté royal.  Il attend encore la signature du Roi.

 

Ce qui signifie que les travailleurs de Proximus visés par le plan de " transformation " pourraient, en théorie, échapper à la nouvelle réglementation visant le RCC.  La " prépension " à 58 ans pourrait doncêtre une option pour les travailleurs les plus âgés.

 

Les partis politiques divisés sur la question

 

Sur cette question, tous les partis politiques ne sont pas sur la même longueur d’onde.  Sur les antennes de Radio 1, le parlementaire CD&V Veli Yüksel a estimé que le RCC constituait une possibilité pour les travailleurs de Proximus. " C’est légalement possible et la piste doit donc être mise en avant. Nous devons tout faire pour éviter des licenciements secs ", a expliqué M. Yüksel. 

 

Au cabinet du ministre de l’Emploi, Kris Peeters, on confirme d’ailleurs que les prépensions restent possibles à partir de 58 ans, conformément à une convention collective de travail (CCT) conclue au Conseil national du travail.

 

Du côté de l’Open Vld, le député Egbert Lachaert se montrer beaucoup moins enthousiaste quant à la possibilité de recourir aux RCC.  Sur Twitter, il estime que ce n’est pas une manière équitable de traiter les travailleurs les plus âgés.  " Au contraire, ils sont les premiers dehors de la sorte et le système réduit ensuite les chances d’engagement de ces travailleurs ". 


Dans l’opposition, la NV-A est également opposée au système des RCC.  Selon le parlementaire flamand Axel Ronse, " il est très compliqué d’activer les gens qui sont en RCC. Auourd’hui, il y a environ 50.000 offres d’emploi. Accorder des RCC à Proximus serait donc un très mauvais signal ", a-t-il poursuivi.  Etant donné que l’Etat est l’actionnaire majoritaire de Proximus, il se doit de montrer le bon exemple ".

 

 

Archives : Journal télévisé 18/07/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK