Reprise d'Air Berlin: la préférence va à Lufthansa et easyJet

Un avion d'Air Berlin
Un avion d'Air Berlin - © ODD ANDERSEN - AFP

Les compagnies aériennes Lufthansa et easyJet ont été sélectionnées comme soumissionnaires préférentiels pour la reprise d'une partie de leur consœur en crise financière Air Berlin, ont décidé les curateurs. Ceux-ci vont à présent négocier avec les deux entreprises jusqu'au 12 octobre, tout en gardant des contacts avec les autres parties intéressées.

Avec le choix de Lufthansa et d'easyJet, une scission d'Air Berlin parait inéluctable. Aucune des deux compagnies n'a en effet soumis une offre pour l'ensemble de la société en difficulté.

On s'attend à ce que Lufthansa, maison-mère de Brussels Airlines entre autres, reparte avec la plus grande part du butin. Son patron Carsten Spohr a indiqué mercredi qu'il était intéressé par Niki, la filiale autrichienne d'Air Berlin, et par 38 avions que Lufthansa loue déjà depuis quelques mois. La compagnie allemande reprendrait dès lors jusqu'à 78 appareils (courte et moyenne distances). Environ 3000 des plus de 8000 travailleurs d'Air Berlin suivraient le mouvement.

D'autres parties du gâteau devraient revenir à easyJet. Si on ignore encore précisément lesquelles, cette compagnie avait indiqué être intéressée par les vols courte distance. Condor, filiale de Thomas Cook, pourrait aussi tirer son épingle du jeu.

Le futur de la flotte long courrier d'Air Berlin, composé de 17 Airbus A330, est lui incertain. easyJet n'utilise pas ces appareils et Lufthansa a déjà fait savoir qu'elle n'était pas intéressée malgré ses plans pour élargir le réseau des vols intercontinentaux de sa filiale Eurowings.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK