Rénovation ou construction: pourquoi le coût de l'isolation est de plus en plus élevé ?

Que l'on souhaite construire ou rénover un logement, l'isolation est au cœur de toutes les préoccupations d'un ménage. Les entreprises l'ont bien compris, et chacune d'entre elles tente de proposer des produits de plus en plus performants et innovants. Cela dit, réduire sa consommation énergétique a un coût.

Recherche et développement

Sur un chantier d'une maison basse énergie à Neupré, Arne Fritzlar, un architecte, nous confirme la hausse constante du prix de l'isolation depuis un certain nombre d’années. Une hausse qui modifie les commandes des futurs propriétaires : " Les matériaux deviennent de plus en plus performants. Il y a une certaine recherche chez les producteurs. Donc j’imagine que cela a une influence sur les coûts. En même temps, on se trouve déjà à la limite. Avant on construisait des maisons de 250 mètres carrés, aujourd’hui on construit des 200 mètres carrés. Sinon cela devient trop cher. Pour un couple, c’est impossible de construire une grande maison. Avec la perspective d’avoir deux enfants et quatre chambres, cela devient vraiment très cher."

Règlementations plus strictes

Pour répondre aux enjeux climatiques, les différentes régions imposent des normes de plus en plus strictes qui évoluent mais qui font toujours grimper le coût de l'isolation d'un logement. Une certitude, l’isolation est impérative pour des raisons écologiques et économiques. Mais le secteur de la construction estime que ces réglementations régionales ont atteint la limite du ratio coût/bénéfice énergétique. Francis Carnoy, directeur de la Confédération Construction Wallonne, recommande aux régions de ne pas aller trop vite en la matière : " Sur-isoler ne sert à rien. Sur-isoler ça coutera cher mais vous allez consommer à peine moins d’énergie que si c’est normalement isolé. On sait que la construction, représente un certain coût. Il faut vraiment garder cet équilibre entre le coût des travaux et l’efficacité énergétique de la maison. Cela doit rester raisonnable. Les jeunes ménages n’ont pas toujours le pouvoir d’achat pour le faire. Il est important que, les pouvoirs publics, les régions n’imposent pas des normes de qualité énergétique trop élevées.

Hausse des prix des matières premières      

Une réglementation toujours plus stricte, des matériaux plus performants donc plus chers, tout cela fait inexorablement gonfler la facture. C'est sans compter sur la hausse des prix de certaines matières premières que l'on retrouve dans des produits isolants.

Un exemple : les flambées du prix du pétrole ont eu un impact sur le cout de production. Bertrand Counet, le CEO d’une entreprise de produits isolants, a vu le prix de l’un des composants d’une mousse isolante augmenter : " Le cours du pétrole a un impact direct sur le coût d’approvisionnement de nos matières premières. Pour ce produit, comme on a une densité très faible en comparaison avec des isolants classiques, donc le rapport matières premières a été pour nous moins significatif. Mais en effet, cela a un impact sur le coût de production."

Faire son propre calcul

Face à la hausse du coût de l'isolation, un couple amaytois s'est lancé dans un projet pilote hors norme. Construire une maison passive nouvelle génération de 700 mètres carrés. Grâce aux soutiens de quelques partenaires et une décennie d'étude et de travail, Bruno Diliberto a construit de ses mains 50% de cette maison certifiée passive.

Certainement plus chère qu'une maison basse énergie, mais le cofondateur d’une entreprise de construction a vite fait le calcul : " Les isolants au mètre carré sont plus chers, les épaisseurs sont beaucoup plus grandes. J’ai fait des calculs. Que coûte cette maison dans sa version basse énergie, et dans sa réalisation en version passive ? Ici, le coût sera amorti en quinze années. Mais à côté de ça, au niveau dépenses énergétiques, on a un gain de trois à quatre mille euros au niveau de l’énergie par an. C’est assez intéressant. "

Lorsqu'on sait que l'Europe a fixé pour 2050 des normes bien plus strictes qu'aujourd'hui, le coût de l'isolation sera certainement l'un des plus grands chantiers de la transition énergétique.