Remplacement des F-16: Londres promeut l'Eurofighter comme "produit européen" en Belgique

L'Eurofighter ou Typhoon.
L'Eurofighter ou Typhoon. - © PAUL ELLIS - AFP

Les fondateurs du consortium Eurofighter, constructeur de l'avion de combat éponyme - mais baptisé Typhoon au Royaume-Uni - espère accueillir la Belgique comme nouveau partenaire à l'occasion du remplacement des chasseurs-bombardiers F-16 durant la prochaine décennie, a affirmé mercredi à Bruxelles l'ambassadrice britannique, Alison Rose.

"C'est un produit réellement européen", a-t-elle affirmé lors d'une présentation à la presse de cet avion, qu'elle a qualifié de "plus important programme européen de défense" jamais mené.

Lancé dans les années 90 par l'Allemagne, le Royaume-Uni, l'Espagne et l'Italie, l'Eurofighter est construit par Airbus en collaboration avec le britannique BAE Systems et l'italien Leonardo. Il a été commandé vendu à 587 exemplaires dans le monde par huit pays: les quatre membres initiaux du consortium, plus l'Autriche, l'Arabie saoudite, Oman et, depuis la fin de l'an dernier le Koweït (28 avions).

Mis en service en 2003, le Typhoon est présenté comme un avion de combat multirôle. Le gouvernement britannique le propose - en dépit du Brexit - comme successeur des F-16 vieillissants, qui doivent être remplacés entre 2023 et 2028.

Mais moins d'une centaine d'appareils restent à livrer et les chaînes d'assemblage allemande et espagnole fermeront en 2018. La livraison des appareils koweïtiens devrait se conclure en 2022.

Selon Alison Rose, le consortium Eurofighter est d'ores et déjà un contributeur important à l'économie belge, par le biais de ses membres (Airbus, le britannique BAE Systems et l'italien Leonardo). Plus de 200 entreprises belges font partie de leurs fournisseurs, bénéficiant de commandes réparties entre les trois Régions (375 millions d'euros pour la Wallonie en 2016, 130 pour la Flandre et 95 pour Bruxelles).

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir