Records de vente pour Rolls-Royce, mais pas en Belgique

Le directeur général, Torsten Müller-Ötvös, souligne le succès du modèle Phantom.
Le directeur général, Torsten Müller-Ötvös, souligne le succès du modèle Phantom. - © ERIC PIERMONT - AFP

La prestigieuse marque britannique de voitures de luxe Rolls-Royce a dévoilé jeudi des ventes en forte hausse en 2018, les plus élevées des 115 années d'existence du constructeur, propriété de l'allemand BMW.

Rolls-Royce a vendu exactement 4107 voitures dans plus de 50 pays lors de l'année écoulée, avec une activité en hausse dans toutes les régions du monde. Le continent américain reste son principal marché. En 2017, la société en avait seulement écoulé 3362 unités. Ces chiffres confirment que le secteur du luxe défie un marché automobile sous pression, en particulier en Europe avec la désaffection dont souffre le diesel ainsi que les incertitudes du Brexit.

Les plus chers véhicules du monde

Le constructeur prisé de la haute société britannique souligne que sa croissance est due en grande partie au succès du Phantom, dont le nouveau modèle a commencé à être livré début 2018. Le modèle Ghost reste de son côté le plus vendu de la marque. Ces modèles sont parmi les plus chers du monde puisqu'il faut compter 250 000 euros pour un Ghost et autour de 450 000 euros pour un Phantom. Rolls-Royce propose également des voitures sur mesure et un SUV, le Cullinan.

"2018 a été une année record pour Rolls-Royce (...) Nous avons atteint un niveau remarquable et je suis confiant qu'il augure d'un succès encore plus grand en 2019", se félicite l'Allemand Torsten Müller-Ötvös, directeur général de Rolls-Royce.

Institution britannique

Le constructeur emploie désormais plus de 2000 personnes sur son site de Goodwood, dans le sud-est de l'Angleterre. Malgré des inquiétudes autour du Brexit, le patron a toutefois exclu auprès de la presse britannique tout départ du Royaume-Uni de la marque, véritable institution dans le pays: "Nous sommes ancrés au Royaume-Uni. Rolls-Royce fait partie de ce que j'appellerais les joyaux de la couronne industrielle britannique", affirme-t-il.

Fondé au début du XXe siècle, Rolls-Royce a été racheté en 1998 par l'allemand BMW. Le constructeur britannique faisait autrefois partie du même groupe que le conglomérat industriel du même nom, spécialisé dans les moteurs d'avions, mais les deux entités ont été séparées au début des années 1970 et constituent désormais des entreprises complètement indépendantes.

Ventes en demi-teinte pour la Belgique

Contrairement au reste du monde, les véhicules de luxe n'ont pas forcément la cote en Belgique. Après une nette remontée des ventes en 2014, l'italien Maserati est en baisse selon les chiffres du dernier rapport de la Febiac. Les autres constructeurs stagnent ou diminuent. Si Rolls-Royce se félicite de ventes record à l'échelle mondiale, seuls 15 véhicules de la marque britannique ont été immatriculés cette année sur le territoire belge (contre 18 l'année dernière). Certains enregistrent tout de même de légères hausses comme Aston Martin (57 véhicules en 2018), Lotus (34) ou Mclaren (21), mais semblent tout de même restreints à un marché de niche.

Usine de production et quartier général de Rolls-Royce à Goodwood (Grande-bretagne)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK