Recapitalisation de Dexia: aucune urgence selon Luc Coene

Luc Coene, gouverneur de la Banque nationale
2 images
Luc Coene, gouverneur de la Banque nationale - © BELGA PHOTO ERIC LALMAND

Le gouverneur de la Banque nationale Luc Coene a tenu mettre les choses au point ce lundi : il n'est pas question d’une recapitalisation d'urgence du holding Dexia. Luc Coene est mécontent des propos qu’on lui a attribués dans la presse ces derniers jours, après son audition à huis clos, mercredi dernier devant la Commission parlementaire sur le suivi de la crise financière.

Le gouverneur de la Banque nationale Luc Coene a tenu mettre les choses au point ce lundi : il n'est pas question d’une recapitalisation d'urgence du holding Dexia. Luc Coene est mécontent des propos qu’on lui attribués dans la presse ces derniers jours, après son audition à huis clos, mercredi dernier devant la Commission parlementaire sur le suivi de la crise financière. 

Selon certains médias, Luc Coene y aurait évoqué la nécessité d'une nouvelle recapitalisation rapide de Dexia. C'est faux, a dit le gouverneur de la Banque nationale ce lundi. Certains députés ont accusé Luc Coene d’utiliser le parlement pour faire passer un message qu’il ne le parvenait pas à faire entendre à Steven Vanackere, le ministre des Finances.

Luc Coene répond ce lundi, au micro de la RTBF : "Je n'ai pas voulu faire passer un message, pas du tout, simplement certains parlementaires m'ont posé des questions et je trouvais normal que j'essaye de répondre. J'avais clairement spécifié que c'était à huis clos et que c'étaient des informations confidentielles qu'il ne fallait pas répéter à l'extérieur. Cela a quand même été fait, j'en tirerai mes leçons à l'avenir". 

Sur le fond, Luc Coene a bien évoqué une augmentation de capital du holding Dexia en commission parlementaire, mais pas comme cela a été écrit depuis lors. Une augmentation de capital pourrait, en effet, avoir lieu, dit le gouverneur de la Banque nationale, mais il affirme n'avoir jamais évoqué l'urgence.

Le dossier Dexia est à l'examen à la Commission européenne et à la Banque centrale européenne et rien ne sera décidé tant que ces deux institutions n'auront pas tranché sur le plan de sauvetage.

Cela dit, Luc Coene semble quand même convaincu que cette augmentation de capital sera un jour nécessaire. Pour lui, l’hypothèse de laisser crouler le groupe  "est une très mauvaise idée parce que, du point de vue de l'ampleur de cette société, ça aurait des répercussions systémiques sur l'ensemble de l'Europe, dans tous les pays concernés. Ça veut dire Italie, France, Belgique, Espagne, et donc ça, c'est vraiment quelque chose qui n'est pas envisageable" avertit le gouverneur de la Banque nationale. 

Et même pour le contribuable belge, cela aurait "certainement une répercussion. Il est clair qu'à ce moment-là, le spread pour la Belgique augmenterait très sensiblement et ça aurait directement des répercussions sur le déficit budgétaire et sur le citoyen qui devra contribuer", conclut Luc Coene.

A.L. avec M. Visart et A. Capelle

Relisez ci-dessous le direct du point de presse.

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK