Quelle banque est la plus coûteuse? Un nouvel outil compare les frais des comptes à vue

Extrait de compte papier ou numérique, une seule ou deux cartes de débit, possibilité ou non d'aller à découvert, ceci sont autant de facteurs qui influencent les frais de vos comptes à vue. Un comparateur de frais vient tout juste d'être élaboré par la FSMA (Autorité des services et marchés financiers). L'outil est directement alimenté grâce aux données fournies par les banques belges.

Une directive européenne prévoit que chaque État membre de l'UE veille à ce que les consommateurs aient accès gratuitement à au moins un site internet comparateur de frais liés à des comptes à vue. En Belgique, c'est la FSMA qui a été chargée de développer le système.

"Ca permet à chaque consommateur de voir ce qu'il en est en termes des possibilités, pour faire appel à une banque qui correspond au mieux à ce que vous attendez d'un compte à vue Le classement que vous allez obtenir ne sera pas nécessairement le même que celui de votre conjoint, parent ou autre. Parce qu'à chaque personne correspond un profil différent", explique Jean-Paul Servais, président de la FSMA.

Les frais associés à un compte à vue peuvent varier considérablement selon les services offerts. "L'utilisateur du comparateur devra donc en premier lieu indiquer les options dont il souhaite bénéficier : nombre de cartes de débit, type de carte de crédit, quantité de retraits auprès d'autres banques, etc.", détaille la FSMA dans un communiqué.

"L'outil s'inscrit dans le prolongement du système Bankswitching qui, depuis l'année dernière, permet aux consommateurs de changer facilement de banque. Tout comme il est devenu beaucoup plus facile de changer d'opérateur téléphonique ou de fournisseur d'énergie, il en sera de même dans le secteur financier", indique Kris Peeters, ministre de l'Economie et des Consommateurs.

21 marques bancaires

Test-Achats possède son propre simulateur de compte depuis dix ans. Selon eux, ce nouveau simulateur est le bienvenu. Il permettrait notamment de réduire la fracture numérique. "Aujourd'hui, si on est à l'aise avec les nouvelles technologies, on peut avoir un compte gratuit ou presque", explique Julie Frère, porte-parole de Test-Achats. "Par contre, pour avoir recours aux services d'agence bancaires on va payer le prix fort."

L'autre objectif est de jouer la concurrence en espérant que les banques diminuent leurs frais.

L'outil analyse les données transmises par 21 marques bancaires. Il est accessible sur le site du programme d'éducation financière de la FSMA, Wikifin. Le consommateur pourra y trouver d'autres outils tels qu'un simulateur de comptes d'épargne, un simulateur Héritage et un simulateur Immobilier.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK