Que faut-il faire d'ici la fin de l'année pour payer moins d'impôts l'année prochaine ?

Que faut-il faire d'ici la fin de l'année pour payer moins d'impôts l'année prochaine ?
Que faut-il faire d'ici la fin de l'année pour payer moins d'impôts l'année prochaine ? - © SISKA GREMMELPREZ - BELGA

La fin de l’année est  le dernier moment pour réduire vos impôts annuels. Il vous reste encore plusieurs mois pour remplir votre déclaration, mais plus que quelques jours pour effectuer certains frais ou procédures en vue de l'optimiser pour l’année prochaine.

La Belgique est restée, en 2018, le troisième pays de l’OCDE à la fiscalité la plus lourde. Celle-ci a même augmenté, de 44,5% en 2017 à 44,8% en 2018, a indiqué jeudi l’Organisation de coopération et de développement économiques.

Pour faire en sorte de diminuer la facture l’année prochaine, certaines dépenses "volontaires" peuvent vous permettre d’épargner de manière fiscalement avantageuse.

Souscrire à une épargne-pension

Décembre est une période propice pour se constituer une épargne-pension. Concrètement, y souscrire est le moyen le plus rapide et le plus classique pour obtenir des avantages fiscaux. Environ 1,5 million de Belges ont effectué des versements dans une épargne-pension auprès d’un assureur en 2018, rapporte Assuralia, l’union professionnelle des entreprises d’assurances tandis que 3 millions de Belges en disposent déjà.

Pour cette année (2019), les montants autorisés et les avantages fiscaux en matière d’épargne-pension permettent à l’épargnant qui effectue un versement maximum de 980 euros de bénéficier l’année suivante, par le biais de l’impôt des personnes physiques, d’une réduction d’impôt correspondant à 30% du montant versé (soit un maximum de 294 euros).

"C'est fortement conseillé et très intéressant car, vous cotisez pour une pension et en même temps vous recevez un avantage de 30% qui n'est pas négligeable", explique Ismaïl Uahabi, comptable superviseur au sein de la fiduciaire Befi.

En ce qui concerne l’épargnant qui effectue un versement supérieur à 980 euros et de 1260 euros au maximum, il recevra sur ce montant une réduction d’impôt de 25% (soit un maximum de 315 euros). Il est plus rentable, dans ce cas deuxième cas, de verser le montant maximum de 1260 euros et non un montant intermédiaire (1000 euros par exemple)

Dans un autre cas de figure, la pension libre complémentaire pour indépendants (PLCI), seulement disponible pour un indépendant en règle de cotisations sociales, lui permet de se constituer une pension complémentaire, mais aussi de bénéficier d’avantages fiscaux. "Il s'agit d'un montant qui peut être déduit fiscalement à hauteur de 3256.87 euros maximum" par an, précise Ismaïl Uahabi. La fin d'année est aussi le moment, pour les indépendants qui en ont la possibilité de réaliser des investissements ou achats de fonctionnement dont l'amortissement débutera alors dès l'année 2019.

Souscrire une assurance-vie

Il est également possible de bénéficier d’un avantage fiscal en souscrivant à une assurance-vie individuelle. En plus de bénéficier d'une réserve supplémentaire à votre retraite, le fait de souscrire à une assurance-vie vous donne droit à une exonération fiscale dans le cadre de l'épargne à long terme. 

Tout dépend évidemment du type d'assurance-vie auquel vous souscrivez et aussi du respect d'un certain nombre de conditions comme le fait de devoir être souscrite avant l'âge de 65 ans, ou encore le fait que le contribuable doit être le preneur d’assurance, l’assuré et le bénéficiaire en cas de vie.

Soutenir une PME

Dans un souci d’apporter une réponse au niveau trop faible des fonds propres dans les PME, une mesure permettant d’encourager les particuliers à investir une partie de leur épargne dans les entreprises, au travers d’un incitant fiscal, a été mise en place.

Entré en vigueur le 30 septembre 2016, le prêt "Coup de pouce", récemment prolongé jusqu’au 31 décembre 2021 par le gouvernement wallon, permet aux contribuables de prêter de l’argent aux entreprises wallonnes et aux indépendants, afin de financer leurs activités.

Cet incitant fiscal se traduit par un crédit d’impôt annuel qui s’élève à 4% pendant les quatre premières années, puis 2,5% sur les éventuelles quatre années suivantes. Pour obtenir de plus amples informations concernant les conditions d’obtention de cet avantage, vous pouvez consulter le site du prêt "Coup de pouce" ou le site correspondant de la Région bruxelloise.

Faire un don à une œuvre caritative

Qui dit période de fêtes dit bonne action. En contribuant financièrement à une œuvre caritative, vous pourrez également bénéficier d’une réduction d’impôt de 45% du montant de votre don. Le SPF Finances précise sur son site qu’afin d’en profiter, certaines conditions doivent toutefois être remplies. 

A ce titre, le don doit être d’au moins 40 euros, par année civile et par organisation, il doit être effectué auprès d’une organisation agréée et fait en espèces. Enfin, l’organisation concernée doit également vous fournir une attestation fiscale ou un reçu pour le don que vous avez effectué.

Rénovations, titres-services,…

Ce n’est pas forcément le conseil le plus intéressant ou le plus simple à effectuer en cette fin d’année, mais certains types de travaux, notamment en Wallonie, vous permettent de bénéficier de plusieurs avantages fiscaux, comme les primes à l’énergie ou à la rénovation.

Toutefois, considérant le peu de temps qu’il reste avant la fin de l’année 2019, il semble peu probable qu’un corps de métier puisse prévoir un passage à votre domicile en vue d’effectuer ces rénovations. Si néanmoins vous souhaitez tenter le coup, plus d’informations concernant ces primes et avantages fiscaux sont fournies sur le site énergie Wallonie.

A noter enfin que d’autres astuces telles que la souscription à une épargne long terme, l’achat de titres-services ou le fait d’introduire les frais de garde de vos enfants dans votre déclaration (certains critères doivent être appliqués) vous donnent également accès à une réduction d’impôt.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK