Quand l'économie belge fait du surplace

Plusieurs indicateurs sont dans le rouge.
Plusieurs indicateurs sont dans le rouge. - © RTBF

Mauvaise nouvelle pour le gouvernement: le Bureau du Plan a revu a la baisse ses prévisions conjoncturelles, il ne mise plus que sur 0,1% de croissance pour l'économie belge cette année, autant dire presque rien. Et d'autres indicateurs sont aussi dans le rouge.

L'économie belge fait du surplace. Il ne faut pas l'oublier, elle s'est contractée aux deux derniers trimestres de 2011.

Le pays est donc en situation de récession. Et pour les trois premiers mois de cette année 2012, le Bureau du Plan prévoit 0% de croissance. On reste donc toujours en territoire négatif. Il faudra attendre l'été pour connaître un tout petit frémissement de 0,2%. C'est vraiment peu et cela va provoquer un sérieux manque à gagner pour le gouvernement qui devra trouver un milliard et demi de plus pour boucler son budget.

C'est donc une très mauvaise nouvelle mais ce n'est pas une surprise.

Toute la zone euro tire la langue, et comme notre économie est très ouverte, elle dépend de la bonne santé des autres. Nos exportations vont piquer du nez, à peine 0,5% de croissance, là où on en fait en moyenne 5%.

Autre point négatif, le marché du travail ne créera plus assez d'emplois, le chômage augmentera de 20 000 unités, à 7,5% de la population active. Et le revenu réel des ménages diminuera d'1%.

Pourtant l'indexation automatique sera enclenchée avant la fin de l'année. Avec une inflation annuelle de 2,7%, l'indice-pivot sera dépassé en octobre, les allocations sociales seront donc revalorisées de 2% en novembre et les salaires de la fonction publique le seront en décembre.

On n'a pas fini de parler d'ajustement budgétaire en Belgique.

PIAB, avec Françoise Gilain

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK