Qualcomm pense qu'il y aura un accord amiable avec Apple

Le directeur général de Qualcomm, Steve Mollenkopf, lors d'une conférence sur les technologies organisée à Aspen, dans le Colorado par le magazine Fortune, le 17 juillet 2017
Le directeur général de Qualcomm, Steve Mollenkopf, lors d'une conférence sur les technologies organisée à Aspen, dans le Colorado par le magazine Fortune, le 17 juillet 2017 - © Robert LEVER

Le directeur général du fournisseur informatique Qualcomm, Steve Mollenkopf, a estimé lundi que le conflit juridique qui l'oppose à Apple pourrait bien se solder par un accord amiable en dehors des tribunaux.

"Au fond, c'est vraiment une question de prix ... celui qu'il faut payer pour la technologie", a-t-il déclaré, lors d'une conférence sur les technologies organisée à Aspen (Colorado, ouest des Etats-Unis) par le magazine Fortune. "Nous avons des contrats et les gens veulent payer moins", a-t-il ajouté.

Abus de position dominante

Qualcomm et Apple sont en conflit depuis des mois, le second accusant le premier de demander des redevances trop élevées pour les technologies utilisées dans ses appareils, en particulier les puces présentes dans les iPhone. Et Qualcomm accuse Apple d'abuser de sa position de force pour ne pas payer à leur juste prix ces technologies qu'il a brevetées. Plusieurs plaintes ont été déposées en justice par les deux parties.

La semaine dernière encore, Qualcomm a engagé de nouvelles poursuites, demandant même l'arrêt des importations aux Etats-Unis de certains iPhone depuis la Chine où ils sont fabriqués. Mais lundi, le patron de Qualcomm a semblé vouloir calmer le jeu.

"Nous avons déjà connu ce genre de conflit... Et ces choses-là ont tendance à se résoudre en dehors des tribunaux et je m'attends à ce que ce soit le cas" pour cette bataille avec Apple, a ajouté M. Mollenkopf.

Cela vaut le coup de se battre

Le groupe travaille sur "des technologies fondamentales" qui prennent du temps à mettre au point, a-t-il fait valoir, laissant entendre que c'est ce qui explique les nombreux conflits auxquels il est confronté. "C'est un 'business model' tout à fait unique, cela vaut le coup de se battre" pour le préserver, a-t-il poursuivi.

Il a revanche refusé de commenter la série de poursuites antitrust engagées contre son groupe aux Etats-Unis et dans d'autres pays. "Ce n'est pas nous qui les lançons", a-t-il simplement déclaré. Qualcomm fournit les puces permettant aux iPhone de se connecter aux réseaux télécoms.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir