Projet de quota de femmes au CA des entreprises: la Commission postpose

La commissaire européenne à la Justice, Viviane Reding, à Bruxelles le 25 juillet 2012
La commissaire européenne à la Justice, Viviane Reding, à Bruxelles le 25 juillet 2012 - © Georges Gobet

La Commission européenne a décidé mardi de reporter "de quelques semaines" l'examen d'un texte visant à imposer un quota de 40% de femmes dans les conseils d'administration des entreprises européennes, a annoncé la commissaire à la Justice, Viviane Reding.

L'examen du projet sur l'égalité des sexes par la Commission "est repoussé de quelques semaines", probablement "avant la fin novembre", a annoncé Mme Reding. La date du 14 novembre est la plus probable.

"Je ne renonce pas", a souligné la commissaire luxembourgeoise qui porte ce projet à bout de bras depuis plus d'un an. Elle a assuré que le président de la Commission, José Manuel Barroso, mettrait son projet à l'ordre du jour d'une prochaine réunion de la Commission à partir de la mi-novembre.

Selon Mme Reding, les commissaires réunis au Parlement européen à Strasbourg, en marge d'une session plénière, "ont eu une longue et intense discussion", et ont décidé "que le texte final devait être fondé sur un consensus fort".

Le report a été également justifié par l'absence à Strasbourg de plusieurs commissaires.

Mme Reding s'est targuée du "fort soutien" de M. Barroso et de plusieurs de ses collègues. Mais, selon une source proche du dossier, d'autres commissaires seraient opposés au projet, dont Cecilia Malmström.

"Nous devons diriger par l'exemple"

Le projet de Mme Reding propose de fixer un quota d'au moins 40% de femmes dans les postes non exécutifs du conseil d'administration des entreprises. "Cette base va demeurer", a assuré la commissaire, en précisant que le texte final prendrait en compte les avis des services juridiques de la Commission.

L’Europe des entreprises reste encore un univers masculin : dans les conseils d’administration des grandes entreprises européennes, à peine un membre sur dix est une femme, et dans 97% des cas, le PDG est un homme.

Les chiffres varient d’un pays à l’autre : en Suède et en Finlande, les conseils d’administration comptent 26% de femmes, contre 2% à Malte.

Pourtant, des études révèlent que les entreprises comptant davantage de femmes aux postes de direction obtiennent de meilleurs résultats que celles qui réservent ces fonctions aux hommes.

Si 60% des diplômés de l’université sont des femmes, celles-ci demeurent sous-représentées aux postes de décision économique.

Mme Reding a précisé que ce combat était aussi mené au niveau des instances européennes car "nous devons diriger par l'exemple". "Nous sommes sur la bonne voie", a-t-elle ajouté, en précisant que les femmes représentaient désormais le tiers des 27 commissaires et 27% de la haute direction administrative de la Commission.

En revanche, les eurodéputés ont vivement dénoncé lundi et mardi l'absence totale de femmes au sein du Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE), composé de 23 hommes.

AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK