Chine: prix record du porc, viande la plus consommée

Une femme achète du porc dans un marché de Pékin le 30 janvier 2011
Une femme achète du porc dans un marché de Pékin le 30 janvier 2011 - © Peter Parks (AFP)

Le prix du porc en Chine, la principale viande consommée dans le pays, a dépassé en juin son précédent record datant de 2008, ont rapporté mardi les médias, alors même que la lutte contre l'inflation est une priorité pour le gouvernement.

Le prix moyen de la viande de porc s'élevait la semaine dernière à 27,67 yuans (2,98 euros) le kilo, dépassant le précédent record de 26 yuans le kilo qui remontait à 2008, d'après Feng Yonghui, un analyste du site Soozhu.com, spécialisé dans le marché du porc, cité par le China Daily.

Le prix du cochon vivant s'est de son côté établi à 18,57 yuans (2,00 euros) la semaine passée, contre 17,20 yuans en avril 2008.

"Le prix (du porc) va continuer à augmenter jusqu'à la fin de l'année", a prévenu Zhu Baoliang, un économiste du Centre d'information de l'Etat cité par le quotidien de langue anglaise.

Le prix du maïs, qui compte pour 60% de la nourriture des cochons et a atteint un niveau record en mars, a poussé à la hausse celui du porc. Cette augmentation pourrait provoquer un renchérissement des céréales et des légumes, car les Chinois vont compenser par ces produits une moindre consommation de viande, selon M. Feng.

Pour contenir la hausse du prix du porc, le gouvernement peut puiser dans ses réserves, mais cela n'aurait qu'un effet limité dans un contexte où l'offre est limitée par les abattages massifs de l'an dernier, dus à des prix très bas, selon M. Zhu.

La lutte contre la hausse des prix à la consommation, qui s'est élevée à 5,5% sur un an en mai et à 11,7% pour les seuls prix alimentaires, est une priorité pour le gouvernement chinois qui redoute l'instabilité sociale que l'inflation a provoquée à plusieurs reprises dans le passé.

La semaine dernière, les prix des fruits et légumes dans la province orientale du Zhejiang ont enregistré des hausses pouvant aller jusqu'à 40% après des pluies diluviennes, qui ont détruit des récoltes.

AFP
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK