Pourquoi une entreprise décide de rentrer en bourse?

La vielle cloche historique chez Euronext, la Bourse de Bruxelles.
La vielle cloche historique chez Euronext, la Bourse de Bruxelles. - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

"Ding dong, ding dong", on a ressorti la vielle cloche historique chez Euronext, la Bourse de Bruxelles, mercredi matin. C'est la tradition quand une nouvelle entreprise fait son entrée, son patron ouvre la séance, à 9h00 précise. Au tour de Eurocommercial Properties, une entreprise néerlandais d'immobilier qui vient, notamment, de racheter le Woluwe Shopping Center. C'est la deuxième entrée en bourse de l'année à Bruxelles.

Avantages et inconvénient de la bourse

Pour une entreprise, la bourse c'est un marché sur lequel elle cherche des clients à qui vendre ses actions : des investisseurs. C'est exactement pour cette raison que le patron d'Eurocommercial Properties, Jeremy Lewis, voulait être à Bruxelles, alors que sa société est déjà cotée à Amsterdam : "Ça fait longtemps qu’on observe les investisseurs belges, surtout les privés. Ils sont particulièrement intéressés par notre type d’action. C'est pour ça qu'on est là, absolument, pour attirer de nouveaux investisseurs belges".

Ces investisseurs peuvent soit acheter des actions déjà existantes en "seconde main" à d'anciens actionnaires. C'est l'occasion pour les actionnaires historiques de revendre leurs parts et récupérer leur mise. C'est ce que fait d'Eurocommercial à Bruxelles. Soit, l'entreprise peut émettre de nouvelles actions pour augmenter son capital. En les vendant elle va donc lever des fonds. Entrer en bourse, c'est une manière d'obtenir dans l'argent frais en s'adressant directement aux investisseurs sur les marchés, sans passer par les banques.

"Un bon coup de pub"

Entrer en bourse donne aussi de la visibilité. Et pour Alain Baetens, responsable des cotations chez Euronext Bruxelles, ça rentre de le calcul des entreprises au moment de réfléchir à une introduction: "Il y a une dimension marketing très forte. Beaucoup de sociétés comprennent qu'être cotée ce n'est pas juste un moyen de lever des fonds ou d'offrir de la liquidité aux actionnaires. C'est aussi un moyen de s'exposer. Ca permets aux sociétés qui ont des concurrents, cotés en bourse eux aussi, de se montrer, de montrer qu'ils sont capables de grandir en Europe, dans le monde. Une introduction en bourse offre cette exposition aux investisseurs pour les attirer et on parle de montants d'investissement potentiels substantiels".

De la crédibilité mais moins de confidentialité

Ca donne de la crédibilité aussi. Une entreprise cotée est surveillé par les autorités de marché, sorte de "policier de la Bourse", en Belgique, c'est la FSMA. Elle doit également faire preuve de transparence en communiquant régulièrement des informations sur ses comptes. Ca donne du crédit mais fait perdre en confidentialité. Pour certaines entreprise, c'est un frein. D'autant que la procédure d'introduction est longue et coûteuse et la réussite de la levée de fonds n'est pas garantie, il y a un risque d'échec.

Toutes ces considérations entrent dans la balance d'une entreprise qui réfléchi a entrer en bourse.

A Bruxelles elles sont en général 4 ou 5 par an à franchir le pas. En tout, elles sont 156 cotées à Euronext Bruxelles.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK