Trains de marchandise: ils ont moins roulé, mais ont plus transporté

Pourquoi les trains de marchandise ont moins roulé en 2018
Pourquoi les trains de marchandise ont moins roulé en 2018 - © LUDOVIC CAILLERE - AFP

Dix pour cent des marchandises sont transportées par train en Belgique. Un moyen de transport largement encouragé pour éviter la saturation des routes. Pourtant, en un an, les trains de marchandises ont moins roulé sur le rail belge.

Une chute de 3,5% en 2018, c'est un retour au niveau des années précédentes. Cela représente un peu plus de 13 millions de kilomètres parcourus. La courbe devrait pourtant être ascendante.

Pourtant la quantité de marchandise a, elle, bien augmenté ! De 49 millions de tonnes en 2015, elle était de 63 en 2018. Il s'agit bien d'une augmentation de 27,5%, en trois ans. 

Trop de travaux sur les voies? 

Mais comment expliquer cette baisse annuelle des kilomètres parcourus? Le gestionnaire du réseau, Infrabel, avance une restriction imposée dans l'utilisation de certaines voies, en liaison avec des travaux d'entretien. Depuis un an, s'il y a des travaux avec engins lourds sur le rail, deux voies (et non plus une seule) doivent être coupées.

A la fédération des entreprises de Belgique (la FEB), Eloïse de Villegas est chargée du développement durable et de la mobilité. Les deux secteurs (route et rail) souhaitent intensifier leur collaboration pour éviter la saturation des routes. "Le coût d'un passage d'un mode à l'autre reste très élevé à l'heure actuelle. Cela montre que a camion propose une plus grande flexibilité un prix plus attractif que le train. Il faut un équilibre entre les différents modes et pour ce faire, un soutien financier est nécessaire, car le prix est encore trop élevé". En raison de la saturation progressive de secteur routier, une discussion serait en cours : "Et le transport ferroviaire veut jouer son rôle. Une autre motivation : diminuer les coups externes de nos modèles de transport et atteindre nos objectifs environnementaux". 
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK