Charles Michel pose la première pierre du futur centre de distribution Lidl

Le Premier ministre Charles Michel, accompagné du ministre des PME et Classes moyennes, Willy Borsus, et du bourgmestre de Marche-en-Famenne (province de Luxembourg), André Bouchat, ont symboliquement posé la première pierre, mardi, du futur centre de distribution du groupe Lidl à Aye. Cet investissement de 50 millions d'euros devrait permettre la création d'une centaine d'emplois dès sa mise en fonction, prévue en mars 2017.

Il s'agira du cinquième centre logistique du groupe de distribution alimentaire en Belgique et du second en Wallonie, après Courcelles. Le centre, l'un des plus grands du groupe en Belgique, sera situé dans le zoning d'entreprises d'Aye, à proximité immédiate de la N4 et non loin de la N63 reliant Marche à Liège à travers le Condroz.

Lidl prévoit 500 millions d'euros d'investissement

Le bâtiment, d'une superficie de 44 000 mètres carrés et répondant à des standards élevés de durabilité, permettra l'approvisionnement de 60 magasins en provinces de Liège, Namur et Luxembourg ainsi que dans le Grand-Duché de Luxembourg.

Le nouvel outil permettra aussi d'accompagner l'ambition du groupe, qui projette d'ouvrir une cinquantaine de nouveaux magasins en Belgique au cours des cinq prochaines années, selon le directeur général de Lidl Belgique, Boudewijn van den Brand. "Pour les cinq années à venir, Lidl prévoit 500 millions d'euros d'investissement pour l'expansion du groupe. 2000 travailleurs renforceront nos équipes au cours des cinq prochaines années", a-t-il dit, illustrant les ambitions de croissance du groupe de distribution.

Pôle économique wallon

Le Premier ministre s'est pour sa part réjoui de la concrétisation de ce projet porteur de nouveaux emplois.Quant au bourgmestre de Marche, André Bouchat, il a souligné, combien cet investissement confirme la région de Marche comme un véritable "pôle économique" en Wallonie qui dépasse désormais les 13 000 emplois. Selon M. Bouchat, "le plus grand bâtiment industriel bâti en province de Luxembourg donnera une visibilité extraordinaire au pôle économique qu'est Marche-en-Famenne". L'édile s'est dit convaincu que la centaine d'emplois attendus serait revue à la hausse "d'ici quatre, cinq ans". M. Bouchat n'a, enfin, pas manqué de remercier les ministres wallons Marcourt et Prévot sans lesquels "le dossier n'aurait pas vu le jour".

L'investissement a en effet bénéficié d'un soutien important du gouvernement wallon, sous la forme notamment d'une aide à l'investissement de 6,5 millions d'euros accordée par le ministre de l'Economie, Jean-Claude Marcourt. Plus de 5 millions d'euros ont aussi été dégagés par le ministre Prévot, en charge des travaux publics, pour l'équipement en infrastructures du terrain.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK