Plus optimiste pour la croissance 2018, la Fed relève ses taux

La Banque centrale américaine (Fed), réunie pour la première fois sous la houlette de Jerome Powell, a sans surprise relevé ses taux d'intérêt mercredi pour éviter la surchauffe d'une économie dopée par les mesures de l'administration Trump et qui devrait croître à un rythme plus rapide que prévu, s'approchant ainsi de l'objectif du président américain.

Le Comité monétaire de la Banque centrale (FOMC) a augmenté ses taux d'un quart de point de pourcentage (0,25%) pour les faire évoluer dans la fourchette de 1,50% à 1,75%, a-t-il indiqué sans mentionner dans ses attendus le stimulus budgétaire des réductions d'impôts.

Cette décision, prise à l'unanimité, était attendue puisque Jerome Powell, qui a succédé en février à Janet Yellen, avait récemment déclaré devant le Congrès: il y aura "d'autres hausses des taux graduelles" vu "la croissance économique forte" dopée par "une politique budgétaire devenue plus stimulante".

Alors que les analystes s'attendaient à ce que la banque centrale augmente ses prévisions de hausses pour le reste de l'année, les participants au Comité monétaire ne projettent toujours que deux relèvements de plus en 2018 après celui de mercredi.

S'agissant des prévisions de croissance, la Fed se montre plus optimiste que lors de ses prévisions de décembre. Elle table désormais sur un produit intérieur brut (PIB) en progression de 2,7% cette année en glissement annuel, soit 0,2 point de plus que prévu en décembre. Elle s'attend à une croissance de 2,4% (+0,3 point) l'an prochain.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK