Plus de la moitié de la population belge se dit intéressée par les constructions bois

Au total, 53% de la population belge se dit intéressée par les constructions bois, fait savoir mercredi le Groupement des entrepreneurs généraux de construction bois dans un communiqué. L’enquête d’opinion a été menée par le bureau iVOX auprès de 1000 Belges entre 25 et 65 ans.

Les résultats révèlent également qu’un Belge sur dix construit son logement en construction bois. "La construction bois est aujourd’hui encore trop méconnue", indique Patrice Dresse, directeur général du Groupement des entrepreneurs généraux de construction bois. "49% des participants estiment ainsi ne pas en connaître les avantages et les inconvénients. Il y a un véritable effort à effectuer de ce point de vue là. Il y avait donc urgence à organiser des portes ouvertes pour le secteur. C’est chose faite avec notre Belgian Wood Day qui sera lancé le dimanche 30 mai 2021."

Des constructions jugées rapides

Selon 74% des participants à l’enquête, cette méthode de construction rime avec rapidité. "Préparé en atelier, le processus de construction bois est en effet moins impacté par les conditions météorologiques. Cette méthode de construction sèche permet en outre de passer beaucoup plus rapidement aux finitions et donc plus rapidement à l’emménagement complet. La construction bois ne souffre pas des douze mois d’assèchement des murs vécus par la construction traditionnelle. La mise en peinture est immédiate", peut-on lire dans le communiqué.

Les chantiers des constructions à bois se distinguent par la faible quantité de déchets qu’ils génèrent.

Pour 67% des participants, cette méthode de construction a un impact positif sur l’environnement. "Une réduction des émissions de CO2 d’environ une tonne pour un mètre cube de bois est atteinte grâce à la construction bois", précise le Groupement des entrepreneurs généraux de construction bois. "Les chantiers des constructions à bois se basant sur une méthode de préfabrication se distinguent en outre par la faible quantité de déchets qu’ils génèrent."


►►► A lire aussi : L’immobilier neuf subit des augmentations sans précédent


Le risque d’incendie est en revanche la plus grande crainte des participants à l’enquête. Pour 35% des sondés, la construction bois est fortement associée à un risque d’incendie. Pourtant, explique Patrice Dresse, elles sont "faiblement inflammables". "Dans de nombreuses habitations, la structure est protégée par des plaques de plâtre ignifuge. Des techniques de résistance au feu éprouvées sont également utilisées."

Construction: le bois devient très cher (JT 26/03/2021)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK