Plus de 70.000 oeufs contaminés au Fipronil rappelés en Allemagne

Des oeufs
Des oeufs - © ERIC LALMAND - BELGA

Environ 73.000 œufs en provenance des Pays-Bas et contaminés à l'antiparasitaire fipronil ont été rappelés en Allemagne, un an après le vaste scandale sanitaire qui a frappé la filière en Europe, a t-on appris mardi auprès des autorités allemandes. Il ne s'agit toutefois là que d'une conséquence tardive de la contamination de millions d'œufs durant l'été dernier, ont assuré les autorités néerlandaises. En Belgique, le secteur avicole a été informé, souligne l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca).

"En raison du dépassement des présences maximales autorisées, les œufs ne sont pas commercialisables et doivent être retirés du marché. Les autorités compétentes vérifient le bon déroulement du rappel. Les autorités néerlandaises ont été informées", a indiqué dans un communiqué le ministère de l'Agriculture de Basse-Saxe.

Ces nouveaux lots contaminés avaient été livrés à des centres de conditionnement de la ville de Vechta, dans l'Etat régional de Basse-Saxe et se trouvaient déjà dans les rayons de supermarchés de cinq autres régions allemandes.

Les restes de la substance - qui est interdite d'utilisation dans les produits destinés à la consommation humaine - se trouvent encore dans le sol depuis le scandale de l'été 2017, a expliqué mardi Rob Hageman, le porte-parole de l'autorité alimentaire néerlandaise, à l'agence de presse allemande DPA. Les éleveurs n'utilisent plus le produit interdit, a-t-il souligné, avant de promettre que les autorités allaient désormais chercher à découvrir la cause exacte de cette nouvelle contamination. Les valeurs du fipronil dans ce lot sont nettement inférieures à celles qui ont provoqué le scandale de l'été dernier, à en croire Rob Hageman, qui affirme qu'il n'est dès lors pas question d'une nouvelle contamination. Il n'y a aucun risque pour la santé, mais tous les œufs ont été rappelés.

L'Afsca a de son côté informé le secteur belge des œufs et de la volaille que la surveillance serait "intensifiée" dans les semaines à venir, avec une attention particulière portée sur les œufs en provenance des Pays-Bas, précise une porte-parole. Il est aussi rappelé tant aux éleveurs qu'aux producteurs et grossistes que "dans le cadre du processus d'auto-contrôle", ils doivent disposer des garanties nécessaires concernant aussi bien les produits vendus que ceux achetés.

La contamination de dizaines de millions d'œufs au fipronil a été découverte en août 2017 en Europe. Ce produit antiparasitaire, utilisé sur les animaux domestiques mais interdit dans la chaîne alimentaire, a été pulvérisé de manière frauduleuse dans les poulaillers d'une entreprise néerlandaise.

Au total, des œufs et des produits dérivés contaminés ont été retrouvés dans 25 des 28 Etats membres de l'UE. Des millions d'œufs ont été détruits et retirés des supermarchés européens, ainsi que de nombreux produits tels que des gaufres ou des brownies. Les produits retirés venaient majoritairement de Belgique et des Pays-Bas, mais certains étaient fabriqués en France, à partir d'œufs venant des Pays-Bas.

La Belgique avait également été concernée. Au plus fort de la crise l'été dernier, 86 entreprises du secteur avicole avaient été bloquées et une dizaine l'était toujours trois mois plus tard. Les dommages subis ont été évalués à 14 millions d'euros par le secteur avicole belge.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK