Plan de transformation de Carrefour: 2400 emplois supprimés en France

Le groupe de distribution Carrefour a annoncé ce mardi 2400 suppressions de postes au sein de son siège en France via un plan de départs volontaires. Il évoque également, dans son plan de transformation "Carrefour 2022" présenté ce mardi, sa volonté de rationaliser les implantations "de ses sièges dans l'ensemble de ses pays".

2 milliards d'euros de réduction des coûts

Afin "de gagner en productivité et en compétitivité", l'enseigne évoque également une réduction des coûts de 2 milliards d'euros dès 2020 "en année pleine".

>>> A lire aussi: Plan de transformation de Carrefour: quid en Belgique?

Parallèlement, une enveloppe annuelle d'investissements de 2 milliards d'euros est prévue dès 2018. Au niveau immobilier, Carrefour veut céder dans les trois prochaines années 500 millions d'euros "d'actifs non stratégiques".

Magasins de proximité

S'agissant de ses magasins, Carrefour veut améliorer l'efficacité de ses hypermarchés le cas échéant en adaptant leur surface ou en "passant cinq magasins en location-gérance" en France. Aucune fermeture n'est cependant prévue dans l'Hexagone.

Carrefour mise en outre sur les "supermarchés et magasins de proximité". Au moins 2000 magasins de proximité seront ainsi ouverts dans les cinq prochaines années alors que le groupe entend investir "fortement les grandes métropoles européennes".

Développer l'e-commerce

L'enseigne investira 2,8 milliards d'euros sur cinq ans, "soit six fois plus que les investissements actuellement consentis" et ce, afin de "changer de dimension sur le numérique et l'omnicanal". Carrefour se fixe pour ambition de devenir un acteur incontournable de l'e-commerce alimentaire, avec 5 milliards d'euros de chiffre d'affaires et une part de marché de l'e-commerce alimentaire supérieure à 20% en France d'ici 2022.

Enfin, l'ambition du groupe porte également sur les produits frais traditionnels et sur les produits bio pour lesquels il veut passer de 1,3 à 5 milliards d'euros de chiffre d'affaires d'ici 2022.

Quid en Belgique?

Pour l'instant, Carrefour ne précise pas les conséquences qu'une telle rationalisation pourrait avoir en Belgique, où un conseil d'entreprise est prévu ce jeudi à 14h30 au siège à Evere, qui emploie 800 personnes. Mais selon les syndicats, "tous les doutes restent permis". 

"La rationalisation des sièges pourrait avoir un impact direct en Belgique, de même que les partenariats externes", estime Myriam Delmée, la vice-présidente du Setca.

Réaction de Bruno Le Maire, Ministre de l'Économie et des Finances

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK