Pierre Mariani et Jean-Luc Dehaene démissionnent de Dexia

Jean-Luc Dehaene et Pierre Mariani à leur arrivée à la tête de Dexia en 2008
2 images
Jean-Luc Dehaene et Pierre Mariani à leur arrivée à la tête de Dexia en 2008 - © Archive AFP/JOHN THYS

Ce n'est pas une surprise, juste une confirmation : Jean-Luc Dehaene, président du conseil d'administration et Pierre Mariani, administrateur délégué de Dexia SA démissionnent. Une page se tourne.

Pierre Mariani restera jusqu'au début août 2012 pour présenter les résultats du premier semestre et il sera remplacé, comme prévu également, par Karel Deboeck. Ce dernier assume provisoirement la présidence du conseil. Un nouvel administrateur, Bernard Herman, a été nommé en remplacement de Jean-Luc Dehaene.

C'est une page qui se tourne dans l'histoire du groupe financier: le 7 octobre 2008, tout en haut de la tour Dexia place Rogier à Bruxelles, les journalistes se pressent, les caméras affluent, les micros se tendent. Jean-Luc Dehaene et Pierre Mariani arrivent pour une conférence de presse express, quelques minutes seulement.

Voilà donc le duo chargé de remettre Dexia sur pied, quelques jours seulement après un sauvetage en catastrophe par la Belgique, la France et le Luxembourg. Pierre Mariani, c'est le joker de Nicolas Sarkozy, un ex-chef de cabinet devenu banquier, un pur produit des grandes écoles hexagonales. Jean-Luc Dehaene, c'est un démineur que les Français découvrent.

Duo improbable

Un duo assez improbable encore que complémentaire. Ils mettent vite les mains dans le cambouis pour sauver ce qui peut l'être. Du boulot, ils vont en abattre, beaucoup même. Mais pas assez, pas assez vite surtout.

Dexia sera rattrapée par la crise de la dette alors que la banque est toujours aux soins intensifs. La descente aux enfers recommencent en 2011, elle aboutira à l'automne à la scission, l'Etat belge rachetant la banque, devenue aujourd’hui Belfius.

Dès ce moment, les départs de Jean-Luc Dehaene et Pierre Mariani sont à l'ordre du jour. Aujourd'hui ils s'en vont mais de nombreuses questions restent, avec de solides différents entre Belges et Français.

Michel Visart

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK