Petite révolution: le site 2ememain devient en partie payant

Petite révolution, le site 2ememain devient en partie payant
Petite révolution, le site 2ememain devient en partie payant - © Tous droits réservés

2ememain.be est le plus grand site de petites annonces gratuites, ce qui veut dire sans commission sur les articles vendus en Belgique. Chaque jour, environ 100.000 annonces sont placées sur le site, ce qui le place, parmi les géants du secteur de la vente en ligne d’objets de seconde main.


Jusqu’ici vous pouviez placer autant d’annonces que vous le souhaitez. C’est gratuit dans la plupart des cas. Tant pour le vendeur que pour l’acheteur. Mais le site vient de connaître pas mal de changements et cela fait grincer les dents de nombreux utilisateurs du site.

Le site l’annonce clairement : "Dans la catégorie des vélos, nous avons introduit une limite d’annonce gratuite. Concrètement, cela signifie que vous pouvez toujours avoir des petites annonces gratuites en ligne. Mais si vous souhaitez placer plus de 2 annonces en ligne, vous devez payer pour cela, afin que votre annonce soit immédiatement visible à l’endroit le plus visible".

Dans la catégorie Voitures et motos vous devrez également "payer à partir de votre deuxième annonce que vous placez sur le site Web", sans doute pour récupérer un peu d’argent auprès de nombreux marchands qui utilisent le site pour se faire connaître. Cliquez ici pour plus d’informations sur l’abonnement concessionnaire pour les voitures et les motos.

Pourtant les responsables du site assument ces choix et justifient : "Ces dernières années, notre site a énormément grandi. Il fallait le transformer, et nous l’avons fait avec l’avis et les conseils de nos visiteurs afin qu’il fonctionne encore mieux. Le résultat ? Un site super-clair et ultrarapide, avec un look moderne mais familier dont le seul but est de vous procurer la meilleure expérience de navigation possible, non seulement sur PC, mais également sur tablette ou sur smartphone".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK