Le logo de Belfius a été dévoilé

L'agence Belfius de Namur
3 images
L'agence Belfius de Namur - © RTBF

Dexia Banque Belgique, qui vient d'être officiellement rebaptisée Belfius et dont le nouveau logo a été dévoilé ce matin (photo), a clôturé l'année 2011 sur une perte nette de 1,367 milliard d'euros, "largement anticipée après les pertes enregistrées au cours des 9 premiers mois", a indiqué la banque jeudi, au cours d'une conférence de presse.

Dexia Banque Belgique aura consacré 35 millions d'euros pour son changement de nom, ont annoncé les responsables lors de la conférence de presse.

4073 propositions ont été examinées avant de parvenir à rebaptiser Dexia Banque Belgique, Belfius. "Après différentes vérifications, notamment des noms de domaines existants, 130 propositions ont été examinées plus en détails et 5 ont été retenues, dont Belfius", a expliqué Jos Clijsters, l'administrateur délégué de la banque, au cours d'une conférence de presse.

"Nous voulions une rupture nette avec le passé, un nom qui se prononce facilement dans toutes les langues nationales et qui se retienne aisément. Nous souhaitions également être reconnaissables au sein du secteur", a précisé le responsable. "Nous voulions surtout un nom qui soutienne notre identité de banque de relations avec un ancrage local apportant une valeur ajoutée à la société", a-t-il ajouté.

Perte de 1,367 milliard d'euros

Dexia Banque a donc clôturé l'année 2011 sur une perte nette de 1,367 milliard d'euros. En 2010, Dexia Banque avait encore engrangé un bénéfice net de 678 millions d'euros.

Les résultats de l'exercice écoulé ont été plombés par des pertes importantes sur la dette souveraine grecque (1,305 milliard d'euros), par une dépréciation importante sur l'exposition au Holding Communal et par des pertes liées au programme de réduction du portefeuille de Dexia, a justifié la banque. Sans ces éléments "extraordinaires", le résultat net de 2011 se serait élevé à 493 millions d'euros, a-t-elle assuré.

"Nous avons connu une année difficile. Nous avons reçu des coups mais nous sommes parvenus à conserver la confiance de la majorité de nos clients", a pour sa part commenté Jos Clijsters, l'administrateur délégué de l'ex-DBB. Selon ce dernier, plus de 20 000 nouveaux clients ont rejoint la banque depuis le 1er janvier, le nombre total de clients ayant progressé de 0,5% entre le 1er janvier 2011 et le 1er janvier 2012.

"Nous sommes encore confrontés à la méfiance de certains de nos clients mais elle est compensée par les investissements supplémentaires réalisés par les clients existants", a ajouté le CEO.

Avec Belga

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK