Pêche électrique: les Hollandais concurrencent les chalutiers belges

Illustration: un bateau de pêche dans le port de Zeebruges
Illustration: un bateau de pêche dans le port de Zeebruges - © Archive HERWIG VERGULT - BELGA

Les Néerlandais utilisent de plus en plus la pêche électrique. La législation européenne permet d'équiper 5% des bateaux de ce système. Les Pays-Bas viennent d'obtenir une dérogation jusqu'à 10%. En mer du Nord, 80 bateaux néerlandais l'utilisent donc. Du coup les pêcheurs flamands, qui n’utilisent pas encore cette technique, craignent la concurrence et des conséquences environnementales.

La technique est redoutable pour les poissons plats du fond de la mer, comme la sole. La pêche électrique consiste à faire passer un courant dans le fond marin. Les muscles des poissons se contractent, ils remontent vers la surface et se font alors happer par le chalut.

La Flandre a entamé des recherches sur cette technique depuis plusieurs années mais les conséquences écologiques de cette pêche restent incertaines. A l'Institut flamand pour l'agriculture et la pêche, on estime que les Pays-Bas vont trop vite, comme le précise son directeur scientifique Hans Polet : "C'est une technique encore très expérimentale. On n’en connaît pas beaucoup les effets. A mon avis, 80 bateaux c'est trop". Certains avancent que cette technique peut être moins agressive que les actuels chaluts qui raclent intensément les fonds marins.

Prix du poisson

Quoi qu'il en soit, le développement de cette pêche économiquement rentable et très efficace en mer du Nord ne ravit pas les pêcheurs belges. Emile Broeckaert président de la Centrale des armateurs, explique qu’il "y a une possibilité qu'il y ait une grande activité devant notre côte belge avec cette pêche qui, pour les Hollandais, a beaucoup de succès".

Cela peut-il avoir une influence sur le prix du poisson en Belgique, par une concurrence accrue ? "Certainement parce que nos objectifs commerciaux, ce sont les mêmes espèces : la plie et la sole. Et la sole c'est, pour le revenu, l'espèce la plus importante pour toute la pêche belge" indique-t-il.

Hasard du calendrier ou réponse aux Pays-Bas, la Flandre vient de lancer un projet pilote de pêche électrique à la crevette, une pêche dont l'intensité électrique est moins forte pour les crevettes que pour les poissons. Deux chalutiers belges seront bientôt équipés.

A.L. avec B. Hupin

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK