Payconiq by Bancontact: une nouvelle app bancaire, marché saturé?

Les applications mobiles de paiement Payconiq et Bancontact fusionnent pour devenir Payconiq by Bancontact. La nouvelle appli permet de payer de façon mobile partout où cela était déjà possible avec ces deux services: sur internet, dans les magasins partenaires et entre particuliers. Elle est soutenue par 20 banques et peut être utilisée dans 290.000 points de paiement en Belgique.

Un marché en pleine croissance

Les belges utilisent de plus en plus leur téléphone pour payer et gérer leur compte. "Il y a un énorme potentiel s’enthousiasme Nathalie Vandepeute, la CEO de Bancontact Payconiq Company. Si on regarde le nombre de transactions mobiles depuis l'année dernière, elles ont augmentées de 100% et je suis persuadée que ça augmentera encore. Dans certains pays étrangers les parts de marché sont encore bien plus importantes qu'en Belgique. On a encore énormément de croissance devant nous". Croissance de clients prévues donc avec un fort potentiel économique mais croissance de la concurrence aussi.

Une nouvelle appli sur ce marché, une de trop?

Evidemment, ce potentiel intéresse beaucoup de monde et il existe donc déjà beaucoup de solutions de payement mobile en Belgique. Chaque banque a son application, Bancontact (dont les actionnaires sont des banques) avait déjà la sienne, les géants du numérique attaquent ce marché, des start-up aussi lancent leurs solutions.

Est-ce que pour le consommateur cela ne fait pas double (ou même triple ou quadruple) emploi? "C'est vrai que le marché des payements mobiles devient de plus en plus ouvert reconnait Nathalie Vandepeute. Ce sont les régulateurs qui ont voulu ça. C'est positif, ça nous pousse à répondre au mieux au besoin du consommateur". En proposant cette nouvelle application par exemple.

Bancontact est le leader de payement mobile en Belgique pour le moment, c'est donc un véritable enjeu pour eux d'innover pour faire face à la nouvelle concurrence: "Oui, c'est important pour nous de garder notre place sur ce marché face à cette nouvelle concurrence parce qu'on est persuadé que ce marché va explosé dans les prochaines années."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK