Pas encore de reprise pour les PME: elles engageront très peu en 2014

Les PME engageront très peu en 2014
Les PME engageront très peu en 2014 - © Archive RTBF

Pour les petites et moyennes entreprises, 2014 ne sera pas rose. Même si on annonce une légère reprise, les petites structures ne devraient pas embaucher plus qu'en pleine crise économique. D'après le baromètre trimestriel SD Worx, environ une PME sur six aura moins de salariés en 2014 qu'en 2013. Les plus concernées sont les petites entreprises wallonnes et bruxelloises. La Flandre elle, s'en sort mieux.

Certains secteurs sont plus touchés que d'autres, comme l'horeca ou le commerce. Mais dans l'ensemble toutes les études vont dans le même sens : en 2014, les PME ne se porteront pas vraiment mieux qu'en 2013. Christine Mattheeuws, présidente du Syndicat national des indépendants, précise que "d’un côté, il y a des PME qui ont vraiment l’intention de licencier du personnel. D’un autre côté, on voit clairement qu’il y a de plus en plus de PME qui n’ont pas l’intention de recruter".

Certaines mesures prises par le gouvernement envoient aussi un mauvais signal aux entrepreneurs. C'est l'avis de Jonathan Lesceux pour l'Union des classes moyennes : "La réforme des statuts ouvriers-employés en terme de facilité d’embauche n’est pas très positive pour les employeurs dans la mesure où il n’y a plus de période d’essai. A partir de 2014, engager un employé entraîne un coût potentiel plus élevé que précédemment pour les employeurs".

Réduction linéaire

Pour répondre à ce manque de confiance ces organisations pensent d'ailleurs que le gouvernement a la balle dans son camp : "La première problématique à laquelle font face les entrepreneurs, c’est le coût du travail. Donc il faut continuer à la réduire, avec une réduction plus linéaire pour pouvoir répondre à des augmentations de chiffre d’affaire plus limitées".

Les représentants de PME souhaitent aussi que le gouvernement fasse pression sur les banques pour qu'elles accordent plus facilement des prêts aux petites entreprises.

A.L. avec B. Schaal

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK