Paiements en ligne : double authentification obligatoire dès ce 18 mai, même pour les petits montants

Fini de payer sur Internet avec sa seule carte de banque : ce qu’on appelle la double authentification, qui était déjà fréquente sur de nombreux sites européens, est désormais obligatoire sur les sites de commerce en ligne qui pratiquent en Europe.

C’était déjà le cas, pour les montants supérieurs à 100 euros, mais la mesure est donc étendue à partir de ce 18 mai aux plus petits montants.

C’est quoi, la double authentification ? Jusqu’il y a peu, pour payer sur Internet, en général, le numéro de carte, la date d’expiration, et le code d’identification (les trois petits chiffres à l’arrière), ça suffisait. Aujourd’hui, c’est donc vrai pour tous vos achats, il faut s’identifier de deux manières : toujours avec votre numéro de carte, et en plus, un deuxième facteur d’authentification. Ça peut par exemple être un code secret sur l’application de votre banque, ça peut être votre empreinte digitale ou la reconnaissance faciale, toujours sur votre smartphone ; ça peut enfin être avec le digipass, cette petite calculette de la banque dans laquelle on met sa carte et son code PIN, ou ça peut être via un code qu’on reçoit par SMS.

Bref, il y a plusieurs méthodes, mais le principe est toujours le même : il faut un deuxième facteur, de telle sorte qu’avec simplement la carte et toutes les informations qui sont dessus, ce ne soit plus possible de faire un achat sur Internet parce que vous pourriez avoir trouvé ou volé cette carte.

Beaucoup de sites avaient déjà anticipé cette obligation. À noter qu’il y a une petite tolérance pour les petits montants en deçà de 30 euros. L’Europe encourage cette double authentification, mais elle n’est pas obligatoire en deçà de 30 euros.

Pour les commerçants en ligne, ça n’est pas nécessairement une bonne chose : ajouter une petite étape, c’est ce qu’on appelle une friction dans le jargon du marketing, comme l’explique Alexandra Balikdjian, psychologue de la consommation à l’ULB : "Ce sont tous les événements sur le parcours client qui vont faire que le client doit s’engager davantage dans ce processus, et c’est tous les moments où il peut finalement hésiter".

C’est ce moment où vous êtes prêts à payer, à acheter, à confirmer votre panier, mais il faut créer un compte, aller voir sur son mail le lien de confirmation, sortir sa carte, et maintenant, en plus, sortir son smartphone : autant de petites occasions d’abandonner.

L’avantage, par contre, c’est que ça va rassurer encore le consommateur sur le fait qu’il achète bien sur un site qui est un site fiable, qui offre une sécurité. Mais ça peut freiner les acheteurs qui vont seulement commencer à se lancer dans l’achat en ligne.

En France, près de la moitié des clients déclarent qu’ils abandonnent souvent leur panier. Ils ne convertissent pas leur achat parce que leur parcours client, comme on dit, est trop compliqué. C’est aussi compliqué pour les gens qui n’ont tout simplement pas de smartphone : cette double authentification est un pas de plus vers la fracture numérique parce que ce deuxième facteur d’authentification passe presque toujours par le smartphone.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK