Novartis offre 130 millions de doses de chloroquine pour lutter contre le coronavirus

Novartis offre 130 millions de doses de chloroquine pour lutter contre le coronavirus
Novartis offre 130 millions de doses de chloroquine pour lutter contre le coronavirus - © THIERRY ROGE - BELGA

Le laboratoire suisse Novartis s’est dit prêt vendredi à offrir jusqu’à 130 millions de doses de chloroquine, un traitement contre le paludisme potentiellement efficace dans la lutte contre le nouveau coronavirus.

Dans un communiqué le groupe pharmaceutique a annoncé "son engagement à fournir jusqu’à 130 millions de doses de 200 mg d’ici la fin mai quand les autorités de régulation auront donné leur accord pour son utilisation au profit de patients infectés par le Covid-19".

Il indique qu’il sollicitera des licences auprès de la Food and Drug Administration (FDA), l’organisme fédéral qui supervise la commercialisation des médicaments aux Etats-Unis, et des agences européennes, tout en s’assurant, notamment auprès de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), "du large accès des patients qui auront le plus besoin de ce médicament dans le monde".

Egalement utilisée depuis des décennies dans les maladies auto-immunes de type lupus ou polyarthrite rhumatoïde, la chloroquine est un antipaludéen peu cher utilisé depuis plusieurs décennies.

Ce traitement est souvent recommandé lorsque l’on prévoit de se rendre en zone infestée par le parasite du paludisme, transmis par les moustiques.


►►► À lire aussi : l’industrie pharmaceutique promet un vaccin d’ici 12 à 18 mois contre le coronavirus


Selon une étude chinoise publiée mi-février, un essai clinique mené dans une dizaine d’hôpitaux a donné des résultats prometteurs avec des tests sur plus de 100 patients.

Plusieurs essais sont en cours, notamment aux Etats-Unis et en France, pour confirmer ou infirmer ces hypothèses et mesurer les effets secondaires éventuels de la chloroquine dans le traitement du Covid-19.

D’autres laboratoires, dont le français Sanofi et l’israélien Teva, ont annoncé vouloir fournir des stocks d’hydroxychloroquine.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK