Nos banques ne respectent pas assez les règles sur les conflits d'intérêts

Jean-Paul Servais, le président de la FSMA
2 images
Jean-Paul Servais, le président de la FSMA - © BELGA PHOTO LAURIE DIEFFEMBACQ

Les règles relatives aux conflits d'intérêts sont encore insuffisamment appliquées par les institutions financières, selon le gendarme belge du secteur, la FSMA, sur base des contrôles qu'elle a menés en 2012.

L'an passé, 395 collaborateurs ont été interrogés dans ce cadre, dont 269 dans des agences et 126 aux sièges des établissements bancaires qui représentent, au total, 53,5% des actifs des clients retail en Belgique.

A la suite de ces inspections de terrain, la FSMA a formulé 24 injonctions, allant de l'interdiction de la vente d'un produit à la suppression d'une politique liant un bonus à la vente du "produit financier du mois". Par ailleurs, 85 recommandations ont été déposées, a précisé Jean-Paul Servais, le président de la FSMA, en marge de la présentation du rapport annuel de l'institution.

Depuis, les inspecteurs ont repris leur travail, s'intéressant cette fois au fait de savoir si les banques proposent bien à leurs clients les produits qui leur correspondent.

Des contrôles anonymes

Un groupe de travail se penche actuellement sur les modalités qui permettront à la FSMA de mener ses contrôles de manière anonyme, a indiqué Jean-Paul Servais. Mais le politique doit d'abord donner son feu vert à ce projet, via un avant-projet de loi renforçant les compétences de la FSMA, le gendarme du secteur financier belge, a précisé son président.

Selon ce dernier, pas mal de choses ont déjà été mises en place depuis le lancement de la FSMA, en avril 2011. "Aujourd'hui, 7 produits structurés sur 10 ne comptent plus que 2 mécanismes au maximum alors qu'avant notre moratoire sur la commercialisation des produits structurés trop complexes, lancé en août 2011, certains produits comptaient 7 mécanismes différents, voire davantage", a encore indiqué M. Servais.

La FSMA a enfin obtenu un bon bulletin de la part du FMI qui a souligné "la rapidité" avec laquelle le gendarme belge du secteur a pris des mesures visant à protéger les investisseurs.

Plus de 400 600 visites pour le site Wikifin en 5 mois

En 5 mois, le site Wikifin.be, lancé par la FSMA afin d'apporter un éclairage sur le monde obscur de la finance, a été consulté à 400 604 reprises, ressort-il du rapport annuel de la FSMA. Le simulateur d'épargne s'est révélé particulièrement populaire.

Outre son rôle de gendarme belge du secteur financier, la FSMA joue également un rôle éducatif et se doit de contribuer à la formation financière des consommateurs, a-t-elle rappelé.

C'est dans ce but qu'a été lancé le site Wikifin.be et son simulateur d'épargne qui a été consulté lors d'un quart des visites du site. Ce dernier permet aux épargnants de comparer en ligne les différentes formules proposées sur le marché belge.

Un projet comparable est à l'étude en ce qui concerne les assurances de la branche 21, a indiqué le président de la FSMA, Jean-Paul Servais.

Le site en lui-même va par ailleurs être élargi. A l'heure actuelle, les thèmes "étudier", "habiter", "vivre en couple" et prendre sa retraite" sont abordés. Ils seront bientôt rejoints par les rubriques "avec enfants", "se séparer" et "fin de vie".

Enfin, la FSMA a pris contact avec le monde enseignant afin d'attirer son attention sur la formation financière et le développement de matériel pédagogique.

D'après Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK