Non-lieu en vue pour Mithra et François Fornieri dans une affaire de corruption de médecins

L'instruction visait divers faits comme la remise d'argent à des médecins contre des prescriptions, la distribution d'iPads ou l'invitation à des congrès ou à des voyages.
L'instruction visait divers faits comme la remise d'argent à des médecins contre des prescriptions, la distribution d'iPads ou l'invitation à des congrès ou à des voyages. - © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

L'instruction pénale menée à l'encontre de la société pharmaceutique Mithra et de son dirigeant et co-fondateur, François Fornieri, "n'a révélé aucun élément, ni aucune charge relative à des faits de corruption de médecins", a annoncé mercredi la société cotée.

L'instruction visait divers faits comme la remise d'argent à des médecins contre des prescriptions, la distribution d'iPads ou l'invitation à des congrès ou à des voyages mais "à la lumière des éléments apportés par Mithra (...), le parquet a également écrit qu'il n'existait aucune charge de culpabilité contre Mithra et contre son dirigeant, et il demandera aux juridictions d'instruction de clôturer ces faits par un non-lieu", indique la société dans un communiqué.

Transactions pour quelques faits de moindre importance

Par contre, pour "quelques autres faits de moindre importance", Mithra annonce que le parquet a adressé à la société liégeoise et à son dirigeant "une proposition de transaction, que ceux-­ci ont décidé d'accepter". Cette acceptation "ne constitue en rien un aveu quant à ces faits, qui restent contestés, mais est motivée par leur volonté de clôturer définitivement la procédure judiciaire. Le parquet demandera aux juridictions d'instruction de constater l'extinction définitive de l'action publique", conclut le communiqué.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK